Free Ligue 1 Uber Eat : Thomas Thouroude détaille l’offre innovante qui sera proposée sur les Freebox, et dévoile les chroniqueurs

Free Ligue 1 Uber Eat : Thomas Thouroude détaille l’offre innovante qui sera proposée sur les Freebox, et dévoile les chroniqueurs

 

 

L’offre de Ligue 1 de Free se précise

Free foule la pelouse de la Ligue 1 pour la première fois et ce pour le plus grand plaisir de ses abonnés adeptes du ballon rond. Ainsi dès le 22 août prochain, les abonnés Freebox Pop et Delta pourront profiter gratuitement de cette offre éditoriale innovante permettant d’accéder entre autres à des extraits en quasi-direct de tous les matches de la Ligue 1, soit 380 par saison mais aussi à d’autres formats (résumés, débriefs, interviews, web-documentaires). Les abonnés hors promotions Freebox Révolution, Mini 4K et One, pourront également y accéder sans surcoût. Pour les autres, une application sera disponible, mais il reste à savoir le prix.

C’est le journaliste sportif Thomas Thouroude qui animera l’offre de Ligue 1 chez Free. Et pour s’entourer, il a lancé un appel pour trouver ses futurs chroniqueurs. Et les noms de ces derniers ont été dévoilés sur Twitter.

Dans le journal L’équipe, Thomas Thouroude a donné plus de détails sur l’offre de Ligue 1 qui sera proposée sur les Freebox (et sur l’application également) : “Cette offre est totalement dans l’air du temps,elle correspond aux nouveaux usages. Elle aura son public ;les jeunes consomment le sport ainsi aujourd’hui-et même certaines personnes de 40-50 ans-, en regardant de courts extraits de manifestations sportives sur leur smartphone. J’animerai et coproduirai (avec Black Dynamite) deux émissions qui seront mises en ligne le vendredi et le lundi pour encadrer les week-ends de Ligue1. On veut proposer des émissions alternatives, différentes de Canal+et (la chaîne) Téléfoot, avec de nouveaux formats,de nouvelles écritures et des talents émergents…”

Et l’innovation sera au rendez-vous puisque les formats proposés seront totalement inédits et ne ressembleront à rien de ce qui existe actuellement. “Ce sera moderne sous toutes ses formes :une durée assez courte,une identité visuelle très forte et très graphique et des rubriques qui peuvent se consommer indépendamment de l’émission en elle-même. Il faut de toute façon adapter notre écriture à la consommation numérique. Pour des journalistes comme moi,issus d’une formation plus classique, il faut casser le logiciel.” a précisé Thomas Thouroude.