Clin d’oeil : des sites 4G tournent grâce à des groupes électrogènes, c’est ça le New Deal

Clin d’oeil : des sites 4G tournent grâce à des groupes électrogènes, c’est ça le New Deal

 

Clin d’oeil : Mais que fait Enedis ? Lors d’une audition au Sénat ce matin, Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom est revenu sur le New Deal, l’accord signé entre l’Etat et les opérateurs en 2018 visant la généralisation de la 4G partout sur le territoire. Si aujourd’hui les opérateurs mettent les bouchées doubles pour tenter de tenir leurs engagements dans le cadre du dispositif de couverture ciblée, à savoir 485 sites construits sur 1300 identifiés d’ici le 27 juin, le dirigeant explique que sur 70 nouveaux sites 4G installés, 35 fonctionnent grâce à des groupes électrogènes, à défaut d’avoir un branchement électrique. Pas terrible pour l’environnement.

Pendant le confinement, les opérateurs ont été confrontés à plusieurs difficultés sur le déploiement de leur réseau 4G, notamment en matière de raccordement des sites déjà construits au réseau électrique. « Nous disposons d’un grand nombre de sites qui sont prêts à être allumés, mais Enedis n’a pas prévu de mettre en œuvre son plan de continuation d’activité pour les télécoms qui ne sont pas prioritaires, ce qui nous pose de grosses difficultés », a expliqué fin avril, la Fédération française des télécoms. Le courant a visiblement du mal à passer entre les telcos et le fournisseur d’énergie.