Galaxy Z Flip : le smartphone pliable nouvelle formule de Samsung testé par Univers Freebox

Galaxy Z Flip : le smartphone pliable nouvelle formule de Samsung testé par Univers Freebox

Après avoir testé le Galaxy Fold fin 2019, Univers Freebox a passé quelques jours en compagnie du Galaxy Z Flip, le second smartphone pliable de Samsung.

Avant de passer à ce test, voici un rappel des principales caractéristiques du Samsung Galaxy Z Flip qui nous a été prêté par la marque et qui s’affiche à 1 500 euros chez le constructeur :

 


Fiche technique du Samsung Galaxy Z Flip : les caractéristiques


-   Processeur : octa-core jusqu’à 2,95 GHz (chipset Snapdragon 855+)

-   Mémoire vive : 8 Go


-   Écran principal (intérieur) : dalle AMOLED 6,7 pouces avec une définition FHD+ (2 636 x 1 080 pixels)

-   Écran secondaire (extérieur) : dalle AMOLED 1,1 pouce avec une définition 112 x 300 pixels

-   Audio : son produit par un haut-parleur dans la tranche inférieure

-   Stockage : 256 Go (non extensible par carte MicroSD)


-   Un logement Nano-SIM accessible depuis un tiroir de la tranche gauche + eSIM

-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B12/B13/
B17/B18/B19/B20/B25/B26/B28/B29/B30/B66

-   Compatibilité 5G : non


-   Double capteur photo au dos : 12 + 12 Mégapixels (alignement horizontal à gauche)

-   Capteur photo à l’avant : 10 Mégapixels (dans un poinçon)


-   Prise casque 3,5 millimètres : non

-   Connectique de charge : USB-C (dans la tranche inférieure)

-   Support Wi-Fi : 802.11ac

-   Connectivité Bluetooth : version 5.0

-   Support NFC : oui


-   Batterie : 3 300 mAh non amovible

-   Recharge filaire : bloc 15 Watts fourni

-   Recharge sans-fil : oui

-   Recharge sans-fil inversée : oui


-   Système d’exploitation : Android 10


-   Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal ou lecteur d’empreintes digitales sur la tranche droite dans le bouton d’allumage

-   Patchs de sécurité installés durant notre test : juin 2020


 

Un format vraiment intéressant, une vraie savonnette aussi

Le Galaxy Z Flip est le second smartphone pliable à écran souple de Samsung. Contrairement au Galaxy Fold dont l’écran pliable permettait d’embarquer une mini-tablette dans la poche, le Galaxy Z Flip a cette capacité de prendre moins de place lorsqu’il est inutilisé et donc plié dans la poche. Un vrai bonheur pour ceux qui n’aiment pas avoir un pavé dans la poche, notamment lors d’un petit footing.

Mais la capacité de pliage avec plusieurs angles propose des choses intéressantes comme la possibilité de faire de la visioconférence de manière stabilisée, de prendre des photos ou des vidéos de manière stabilisée, de garder la lampe-torche orientée en cas de besoin ou encore de regarder une vidéo YouTube dans le lit en ayant le smartphone sur la poitrine. Pratique.

Chose moins appréciable, dont on se rend vite compte en tenant le smartphone à deux doigts ou en le posant sur un smartphone lisse, l’aspect savonnette. Il glisse lentement, mais sûrement. Ce n’est clairement pas le joujou à mettre en les mains des maladroits ou à avoir entre les mains après un apéro arrosé. Vous voilà prévenus.

 

Deux écrans qui ont chacun leur utilité, un son propre

 

Le smartphone dispose d’un écran principal pour tous les usages. Les aficionados du glissement vers le haut dans le multitâche se rendront vite compte de la pliure bien marquée au niveau de l’écran. Elle se sent autant sous le doigt qu’elle se voit avec les yeux. Pas rédhibitoire face à une technologie que l’on sait encore jeune et à peaufiner, mais toujours perturbant après des années à utiliser des écrans parfaitement lisses.

Au démarrage de l’appareil, Samsung ne manque d’ailleurs pas de rappeler qu’il faudra se montrer soigneux, en évitant notamment d’appuyer trop fort ou en vérifiant l’absence de corps étrangers au moment du pliage. Il faudra également le garder éloigné de l’eau et de la poussière.

Le smartphone présente également un écran secondaire pour l’affichage de l’heure et des notifications, mais pas seulement. Tactile et couleur, il permet en outre de piloter la musique en cours de lecture, d’accepter ou rejeter un appel entrant ou encore de prévisualiser un selfie. Ce selfie se fera alors avec le bloc photo arrière, mais avec une fenêtre de prévisualisation minuscule. Vraiment minuscule.

Toujours concernant l’affichage, l’interface propose des réglages avancés. 

 

Sortant de la tranche inférieure, le son n’est ni mauvais ni extraordinaire. On l’entend bien d’une pièce à l’autre, même avec la porte fermée, mais il manque de graves à notre goût. On regrette surtout qu’il ne soit pas stéréo pour le jeu et la vidéo.

Toujours au chapitre son, le smartphone s’accompagne d’écouteurs AKG de bonne facture, avec un son puissant, clair et gâté de bonnes basses. Ils se connectent en USB-C, au niveau de la tranche inférieure.

 

Rien d’extraordinaire du côté de la photo, mais de quoi satisfaire le plus grand nombre

 

Le Galaxy Z Flip ne multiplie pas les capteurs photo au dos, avec deux modules 12 Mégapixels. Il y a un module principal et un dédié à l’ultra grand-angle, mais pas de module dédié au zoom. Chose notable, ce bloc ne dépasse pas trop du dos. Il ne gêne jamais le doigt et ne rend pas instable le smartphone utilisé déployé sur la table.

Ci-dessous, une photo et sa version ultra grand-angle :

Une photo en extérieur et ses versions zoomées 2x, 4x et 8x (modes proposés dans l’application photo) :

Une photo en extérieur avant un flou d’arrière-plan :

Une photo en intérieur, le soir :

Une photo de nuit en milieu urbain et sa version corrigée par le mode dédié (qui a atténué les halos de lumière autour des lampadaires et récupéré le vert au niveau des arbres) :

Un selfie en pleine journée :

 

Un smartphone compatible B28

 

Le Galaxy Z Flip supporte la 4G 700 MHz (B28) chère aux abonnés de Free Mobile. Durant nos tests, nous étions globalement bien servis en débits lors d’une bonne couverture de la zone. Nous avons même flirté avec les 200 Mbit/s en extérieur.

Ci-dessous, des débits obtenus en extérieur :

 

Un exemple de débit obtenu en intérieur, dans une zone résidentielle assez dense :

 

Le Galaxy Z Flip en jeu, c’est un peu chaud

 

Pas de doute concernant les possibilités de jeu avec une plate-forme Snapdragon 855+ et une mémoire vive 8 Go à bord. Nos classiques Call of Duty Mobile et Asphalt 9 se chargent sans le moindre problème et tournent avec de beaux graphismes. En revanche, la chauffe ne tarde pas à se manifester, de manière un peu désagréable, au niveau de la partie supérieure. Rien de très alarmant, mais ça gâche un petit peu l’expérience.

Les outils Disk Speed et AnTuTu se montrent élogieux concernant le Galaxy Z Flip. Disk Speed indique en effet des pics à 1 Go/s en lecture et 486 Mo/s en écriture pour la mémoire interne. On comprend alors mieux la rapidité d’installation et de chargement des grosses applications.

AnTuTu positionne quant à lui le smartphone aux côtés de modèles tels que le Galaxy Note10+, Galaxy S10+ et Redmi K20 Pro (Xiaomi Mi 9T Pro). On n’en attendait pas moins avec un smartphone à 1 500 euros.

 

 

Une journée d’autonomie sans problème

 

La batterie 3 300 mAh permettra d’envisager la journée d’utilisation. Deux jours loin du secteur apparaissent en revanche plus compliqués dans le cas d’un usage sans retenue. 

Ci-dessous, deux exemples d’utilisation :

(1er cas) : Départ à 22h18 avec 100 % et arrivée le lendemain à 23h33 avec 11 %

-  40 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  20 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  1 heure et 35 minutes de streaming audio avec le son du smartphone

-  Consultations et alertes Gmail / Twitter

-  Surf sur Internet

-  Quelques SMS

-  Fonctionnement de StopCovid

-  10 téléchargements d’applications, dont 3 gros

-  21 mises à jour d’applications

-  Mises à jour de 759 Mo pour installer les patchs de juin 2020

-  Quelques photos

-  Manipulations + captures

-  Tests de débits

-  Benchmarks

(2e cas) : Départ à 9h36 avec 100 % et arrivée le lendemain à 13h41 avec 27 % :

-  25 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  30 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  2 heures et 10 minutes de streaming audio avec les écouteurs Bluetooth

-  Consultations et alertes Gmail / Twitter

-  Surf sur Internet

-  Quelques SMS

-  Appel de 2 minutes avec les écouteurs Bluetooth

-  Fonctionnement de StopCovid

-  1 mise à jour d’application

-  Photos

Samsung fournit un chargeur 15 Watts, ce qui permet de faire le plein en moins de 2 heures.

Ci-dessous, un suivi de charge : 

-  20h27 : 1 % (le pauvre Z Flip est arrivé à la rédaction à bout de souffle) 

-  20h32 : 6 %

-  20h52 : 30 %

-  21h45 : 87 %

-  22h18 : 100 %

Notez également la charge sans-fil qui nous a permis de faire le plein sur le player Freebox Delta et la charge sans-fil inversée qui nous permis de remplir un peu la batterie d’un iPhone 11 (icône Wireless PowerShare dans le panneau des raccourcis).

 

Une interface basée Android 10

 

Le Galaxy Z Flip est fourni avec un système Android 10 et l’interface One UI.

 

 

On a quelques applications issues de partenariats commerciaux, dont Facebook OneDrive et Netflix. Elles ne peuvent pas être désinstallées.

 

L’interface propose quelques fonctions pratiques, notamment liées au design pliable du smartphone : 

-  La prise de selfies avec le smartphone plié (ouverture de l’application grâce à un double appui sur le bouton d’alimentation, prévisualisation sur le minuscule écran externe et déclenchement de la capture grâce au bouton de volume)

-  La capture photo avec la prévisualisation dans la partie supérieure de l’écran et les contrôles dans la partie inférieure de l’écran (lorsque le smartphone est ouvert à 90 degrés)

-  Le mode sombre pour épargner ses yeux le soir ou ne pas déranger le voisin de chambre

-  La gestion avancée des mouvements et gestes

-  Le mode à une main

-  La barre latérale pour accéder à ses applications favorites

 

Terminons sur la partie sécurité. Proposée en début de test, une mise à jour de 759 Mo nous a fait basculer vers les patchs de juin 2020, soit les derniers.

 

Quant aux solutions de déverrouillage, à savoir le lecteur d’empreintes sur la tranche ou la reconnaissance faciale, rien à noter de particulier. C’est rapide et efficace.

 


VERDICT

Avec son concept, le Galaxy Z Flip peut convaincre les adeptes du design clapet et ceux à la recherche d’un gabarit compact. En revanche, il ne parlera probablement pas beaucoup aux amateurs de grands écrans, qui représentent la grande majorité des utilisateurs et qui ont sans doute plus de chances de trouver leur bonheur avec l’approche du Galaxy Fold (dans une version améliorée évidemment). On sent malgré tout que Samsung a peaufiné l’expérience en travaillant son logiciel pour tirer parti de ce nouveau format. 

Maintenant, il y a cet écran souple dont la fragilité rappelée au moment de la configuration pourra rebuter les plus frileux et surtout le prix de 1 500 euros. Malgré son expérience intéressante et plutôt bien ficelée, le Galaxy Z Flip ne semble ainsi pas prédestiné à inonder le marché. Comme le Galaxy Fold, il aura au moins eu le mérite de faire avancer la technologie des écrans souples.