Usage du téléphone au volant : le ton se durcit

Usage du téléphone au volant : le ton se durcit

La législation se montre plus sévère pour les automobilistes utilisant leur téléphone au volant. Ils risquent désormais la suspension de permis en cas d’infractions cumulées.

Depuis ce vendredi, les sanctions sont plus sévères pour les automobilistes cumulant l’usage du téléphone au volant avec une autre infraction telles qu’un dépassement de limite de vitesse, un chevauchement ou franchissement de ligne continue, un non-respect de stop ou cédez le passage ou un refus de priorité à des piétons.

Leur permis de conduire sera retenu immédiatement par les forces de l’ordre. Au-delà de 72 heures, celui-ci pourra être suspendu pendant 6 mois, voire 1 an en cas d’accident avec dommages corporels, de conduite sous alcool ou de conduite sous stupéfiant.

Matérialisé par la publication d’un décret au Journal officiel, ce renforcement des sanctions s’explique par le fait qu’un accident corporel sur dix est causé par l’usage du téléphone au volant. D’après la Sécurité routière, l’usage du téléphone au volant multiplierait par trois les risques d’accident.

Source : AFP