Covid-19 : Amazon suspend temporairement ses activités en France

Covid-19 : Amazon suspend temporairement ses activités en France

Suite à une décision de justice, les entrepôts d’Amazon seront fermés à partir du jeudi 16 avril pour une durée inderterminée.

En effet, le tribunal judiciaire de Nanterre a ordonné mardi 14 avril à Amazon de restreindre ses activités pour ne se cantonner qu’à la vente de « produits essentiels » comme les produits médicaux, alimentaires et hygiéniques. L’après-midi du mercredi 15 avril, la firme a donc annoncé : « Cette semaine, nous demanderons aux employés de nos centres de distribution de rester chez eux. » 

Ainsi, la fermeture des six entrepôts d’Amazon France a donc eu lieu ce jeudi 16 avril, après le service matinal des employés. La durée initiale de cette fermeture est de 5 jours, soit jusqu’au 20 avril, ce qui signifie probablement des millions d’euros de perte pour le géant. Cependant, le directeur régional France d’Amazon a annoncé ce jeudi matin à RTL : « Nous essaierons de rouvrir au plus vite mais je ne peux pas confirmer aujourd’hui (jeudi, NDLR) la date à laquelle nous allons rouvrir ».

L’entreprise devra profiter de cette fermeture pour nettoyer ses sites de distribution et effectuer une évaluation des lieux par rapport au Covid-19. Pour la firme, tout manquement à cette règle sera pénalisé. Elle serait forcée de payer la somme d’un million d’euros par jour de retard, en cas d’infraction.

Amazon n’est pas d’accord avec cette décision et se défend face au tribunal de Nanterre : « Nous restons perplexes quant à la décision rendue par le Tribunal, malgré les preuves concrètes apportées sur les mesures de sécurité que nous avons mises en œuvre, et faisons appel de cette décision. »

Cette décision pourrait bien nuire au géant du Web, mais surtout à des milliers de collaborateurs et entreprises françaises qui pourraient voir leur planning perturbé, à cause de cette fermeture temporaire des centres de distribution d’Amazon en France.

Le membre des GAFAM a posté sur Twitter, un communiqué annonçant la limitation des ventes aux produits essentiels, ainsi que des possibles retards sur les délais de livraison.

Amazon tient à rassurer en expliquant qu’avec son réseau de distribution mondial, ses services continueront d’être actifs pour ses clients français, par le biais de sociétés indépendantes qui utilisent son site Web pour vendre leurs articles. Ainsi, il est toujours possible de commander à des vendeurs tiers sur le « Marketplace ». Ces derniers se dispenseront des entrepôts d’Amazon pour la livraison des articles.

Les employés et intérimaires suspendus d’Amazon France (environ 10 000 personnes) toucheront le chômage partiel et seront intégralement indemnisés, selon le Parisien. Les syndicats CGT et SUD s’estiment plutôt heureux. « Ces cinq jours de pause pourront être mis à profit pour mettre en place une véritable évaluation des mesures sanitaires. C’est une vraie occasion de réviser le tir. » comme l’a déclaré Laurent Degousée, co-délégué Sud-Commerce.