Mediapro tacle le duo Canal+/BeIN Sports et se dit prêt à diffuser la fin de la saison de Ligue 1 à leur place

Mediapro tacle le duo Canal+/BeIN Sports et se dit prêt à diffuser la fin de la saison de Ligue 1 à leur place

Si Canal+ et BeIN Sports ont décidé de suspendre leurs versements des droits TV de la Ligue 1 jusqu’à la reprise du championnat, Mediapro se propose de reprendre la diffusion des deux derniers mois de la saison.

Premier diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2 à compter de la saison prochaine, Mediapro sort de son mutisme face à la décision de Canal+ et Bein Sports de stopper leurs paiement des droits TV de la ligue 1 à la Ligue de football professionnel. Dans une interview accordée à L’Equipe ce jeudi, son président Jaume Roure s’est rangé dans le camp de la LFP tout en se fendant d’une pique envers les deux actuels détenteurs des droits : “S’il y avait une bonne foi contractuelle, ils auraient versé la partie correspondant aux matchs diffusés. Il faut aider la Ligue et les clubs dans cette situation, on ne peut pas en profiter pour les mettre dans une plus mauvaise passe », a-t-il martelé. Et d’ajouter que le groupe est “disposé à prendre la place de Canal+ et beIN si les choses ne s’arrangent pas”, autrement dit « à diffuser la fin de la saison 2019-2020, même si elle se joue en juin ou en juillet ». 

A l’arrêt depuis mi-mars crise de Coronavirus oblige, la Ligue 1 devrait se terminer selon la LFP au plus tard le 15 juillet prochain bien qu’aucune date de reprise n’ait encore été décidée. Actuellement en discussion avec la Ligue, Mediapro se prépare à un lancement de la prochaine saison, “fin août ou début septembre”.

Pour rappel, Canal+ a décidé fin mars  de suspendre ses paiements d’avril à la LPP, soit la somme de 110 millions d’euros dont 42 millions pour des matchs déjà joués. La filiale de Vivendi évoque des revenus publicitaires en chute libre et un impact important de la crise de Coronavirus sur son activité télévision à l’international mais aussi sur StudioCanal. De son côté, BeIN Sports lui a emboîté le pas la semaine dernière pour des raisons similaires, le montant du non-paiement s’élève pour sa part à 42 millions d’euros dont 15 millions pour des matchs joués. 

Pour trouver une issue à ce conflit, les présidents des clubs du PSG, de l’OM, de Toulouse et Nice, choisis par la Ligue 1, sont actuellement en discussion Canal+ et BeIN Sports.