Coronavirus : après Canal+, BeIN Sports refuse de payer les droits TV de la Ligue 1 et s’explique

Coronavirus : après Canal+, BeIN Sports refuse de payer les droits TV de la Ligue 1 et s’explique

L’arrêt mi-mars de la Ligue 1 et Ligue 2 jusqu’à nouvel ordre embêtent au plus haut point les diffuseurs. Canal+ et BeIN Sports refusent de payer leurs droits TV à la Ligue de Football Professionnel en attendant que les compétitions reprennent. Le foot français est sous pression.

Sans surprise, le diffuseur de la Ligue 1 aux côtés de Canal mais aussi de la Ligue 2 (période 2016-2020) emboîte le pas à la filiale de Vivendi. Bein Sports a fait savoir dans un courrier envoyé à la LFP et consulté hier par l’AFP, sa décision de ne pas procéder au paiement de son échéance d’avril, l’avant-dernier, soit un montant de 42 millions d’euros dont 15 millions pour des matchs joués. Le groupe qatari justifie son choix par un impact financier non négligeable de la crise sur ses activités tout en mettant en exergue « l’absence totale de visibilité réelle sur la reprise effective des matches de la saison en cours, qui vient d’être aggravée parla décision de maintenir le confinement pour une durée supplémentaire de quinze jours [jusqu’au 15 avril] ».

Le week-end dernier, Canal+ a pour sa part pris les devants en adressant une missive à la LFP lui annonçant sa décision de suspendre ses paiements d’avril, soit la somme de 110 millions d’euros dont 42 millions pour des matchs déjà joués. La filiale de Vivendi évoque des revenus publicitaires en chute libre et un impact important de la crise de Coronavirus sur son activité télévision à l’international mais aussi sur StudioCanal.

Pour être dans les clous à la fin de la saison, les deux diffuseurs doivent encore 280 millions à la LFP (Ligue et Ligue 2). La situation est d’autant plus grave que les droits TV représentent environ 47% du budget des clubs (hors transferts). Un rendez-vous aura lieu prochainement entre Maxime Saada, président du directoire de Canal+ et les présidents des clubs du PSG, de l’OM, de Toulouse et Nice, pour tenter de trouver une solution. La Ligue 1 devrait se terminer selon la LFP au plus tard le 15 juillet prochain bien qu’aucune date reprise de reprise n’ait encore été décidée.

Source : L’Equipe