Disney+ annonce avoir gagné 50 millions d’abonnés depuis son lancement

Disney+ annonce avoir gagné 50 millions d’abonnés depuis son lancement

Disney a créé un phénomène avec son nouveau service SVOD lancé en novembre 2019. La compagnie annonce avoir déjà atteint 50 millions d’abonnés en 5 mois, soit presque le tiers de Netflix.

Le raz-de-marée de Disney+ a commencé dès le premier jour de son lancement aux Etats-Unis, avec 10 millions d’abonnements en une journée. Depuis qu’il s’étend à d’autres pays, le service a continué de grandir très rapidement, pour atteindre aujourd’hui, d’après la firme aux grandes oreilles, 50 millions d’abonnés.

Un lancement par zone qui tire la plateforme vers le haut.

Initialement lancé dans cinq pays dont les Etats-Unis et le Canada, le service s’est progressivement étendu Outre-Atlantique avec son arrivée dans plusieurs pays d’Europe (le Royaume-Uni, l’Irlande, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, l’Autriche et la Suisse) il y a deux semaines et en France ce mardi 07 avril. Avant cette arrivée sur une partie du marché européen, la firme annonçait 28.6 millions d’abonnés payants le trois février dernier. Soit environ 21 millions de clients supplémentaires en l’espace de deux mois.

Le lancement en France a engendré près de deux millions de téléchargements de l’application Disney+ d’après la société AppAnnie, relayée par le JDN faisant de Disney+ l’application la plus téléchargée en France le 7 avril, tout store confondu. Si l’on met cette performance côte à côte avec le reste des pays d’Europe, la performance est assez impressionnante : dans les contrées où Disney est arrivé deux semaines avant la France, le nombre de téléchargements global la première journée de l’application est de 5 millions.

En Inde également, où la plateforme a été lancée le 3 avril dernier, le succès fut au rendez-vous, avec environ 8 millions d’abonnés payants sur le territoire. Fort d’un catalogue empli de films cultes et de l’aura de sa firme, la plateforme de SVOD est directement entrée dans la cour des grands sans rodage. Cependant, la crise sanitaire actuelle pourrait causer du tort à la plateforme, en retardant la production de plusieurs contenus originaux. Si le nombre d’abonnements grimpe en flèche, il reste à voir si la plateforme arrivera à tenir la distance, après un lancement impressionnant.

Source : Variety