Mobiles subventionnés : Free attaque désormais Bouygues Telecom et lui réclame 612 millions d’euros

Mobiles subventionnés : Free attaque désormais Bouygues Telecom et lui réclame 612 millions d’euros

Free continue son combat entamé depuis 2012 face au subventionnement des smartphones, après avoir gagné contre SFR et s’être attaqué au cas Orange, c’est au tour de Bouygues Telecom.

La subvention de mobiles reste le cheval de bataille de Free Mobile, qui a assigné Bouygues Télécom en justice en octobre dernier. En 2018, Xavier Niel avait annoncé son intention de passer à l’offensive face aux trois opérateurs pour réclamer des indemnisations et l’opérateur ne lâche rien.

Le troisième opérateur à qui Free demande des comptes

L’opérateur de Xavier Niel a remporté son procès contre SFR en 2018, Free estimant que le subventionnement des terminaux dans le cadre de forfaits mobiles était en réalité une facilité de paiement constitutive d’un crédit à la consommation méconnaissant les obligations légales, en somme un crédit déguisé. Il s’est ensuite attaqué aux offres proposées par Orange la même année et, presque un an et demi après, c’est au tour de Bouygues Télécom d’y passer.

D’après les informations de l’Express, les accusations portées par Free au tribunal de commerce de Paris sont les mêmes pour Bouygues que pour SFR : associer un forfait à l’acquisition d’un téléphone serait ainsi un “un crédit à la consommation et une pratique trompeuse“. L’opérateur réclame 612 millions d’euros face au préjudice qu’il a subi.

Dès son lancement en 2012, Free Mobile avait porté plainte contre SFR pour concurrence déloyale au sujet de ses téléphones subventionnés. Le combat continue 8 ans après, avec pour l’instant une victoire de longue haleine pour l’opérateur de Xavier Niel face à l’opérateur au carré rouge, et deux procès en cours face à ses deux autres concurrents.