Hadopi Président !

Hadopi Président !

<>

Le président de la République a déclaré "qu’il n’y a aucune raison qu’internet soit une zone de non-droit […] c’est la France qui a inventé le copyright, et si nous continuons dans le système internet tel qu’il fonctionne aujourd’hui, un jour ou l’autre, il n’y aura plus de création".

Adeptes du "non droit", vous avez intérêt à modifier les petites habitudes qu’on vous a vendu pour que vous vous abonniez à Internet Haut Débit ! Même chose pour les adaptes de P2P, un régime est impérativement conseillé ! ! Pareil pour les utilisateurs de routeurs WiFi FON, vous devriez éviter tout partage de connexion… Quant aux néophytes (une pensée pour vous….), vous avez intérêt à sécuriser vos connexions WiFi… sinon gare à vos abonnements internet.

Hadopi : Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet

Ou "Création et Internet", ou comment maquiller le camouflet ! L’acronyme semble trop lourd à porter. Pas de solutions dans Hadopi, mais des sanctions… beaucoup de sanctions. Inutile de courir ou de chercher midi à quatorze heures, même ratio pour tout le monde, c’est 2 avertissements, puis hop là, vous pourrez dire "au revoir" à internet à la maison – en cadeau, Hadopi vous offre le droit de continuer à payer l’abonnement à votre FAI, faut pas rêver non plus – Pire encore, si vous êtes titulaire d’un abonnement Haut Débit en dégroupage total ! Le résultat est simple, nouveau et préhistorique en même temps : La ligne téléphonique est suspendue puisque c’est tout l’accès qui est coupé.

Hadopi = Enfant mineur = responsable = Domicile familiale déconnectée !

Coucou bambin, tu as rangé ta chambre ?
Oui maman
Une question s’il te plait, tu as téléchargé de la musique aujourd’hui ?
Non maman
Est-ce que tu es sûr ?
Euhhh, si peut être, quelques musiques de Lorie…
Ah d’accord, je me disais bien car on a plus le téléphone, ni Internet.
Mais Maman, je n’ai que 13ans et j’ai grandi avec ça moi…
Va dire ça à Mme Hadopi !


Vous avez demandé Mme Albanel, ne quittez pas… Je vous passe la SACEM !

Les critiques pleuvent, et pourtant, Christine Albanel, Ministre de la Culture, en charge du dossier, ne les entend pas. Elle se dit contre l’idée d’un "flicage" systématique des internautes. Mais oui.. Bien sur, Mme la Ministre ! Nous voulons bien vous croire puisque ce n’est pas vous qui le ferez mais les FAI – via des systèmes de filtrage et/ou autres systèmes de surveillance des réseaux.

La Ministre de la Culture espère – comme ses partenaires de la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) – avec la bénédiction du Président de la République, que le projet de loi sera dissuasif, et qu’il réduira les téléchargements illégaux de 80%.

La SACEM se frotte les mains de la décision prise le Conseil des Ministres et soutient pleinement le projet de loi. Par communiqué, la SACEM déclare que "les signataires des accords de l’Elysée sur "le développement et la protection des oeuvres culturelles dans les nouveaux réseaux de communication" se félicitent de l’adoption ce jour par le Conseil des Ministres du projet de loi "Création et Internet".

A peine adopté en France, La SACEM s’envole déjà vers de nouvelles conquêtes et ajoute "à l’heure où nos partenaires européens observent avec attention l’issue du processus législatif qui s’ouvre en France pour envisager à leur tour de proposer de nouvelles régulations de l’offre culturelle sur Internet, l’adoption de ce projet de loi, qui assure un juste équilibre […] nous semble d’autant plus indispensable".

Ainsi "Les signataires réitèrent leur confiance en ce projet et appellent les parlementaires à prendre leurs responsabilités pour aboutir au plus vite à la mise en oeuvre de mesures favorisant l’essor de l’économie numérique dans un cadre respectueux de la propriété intellectuelle"

Europe : Hadopi est en toi..

Les députés du parlement européen ont rejeté le projet de loi présenté par la ministre de la culture, estimant qu’il allait à l’encontre des droits de l’homme. Avec plus de 100 000 millions de lignes, il y a plus d’abonnés en Europe que dans n’importe quelle autre région du Monde et beaucoup d’européens envient nos accès internet en France (qualité/prix/services). Espérons pour eux, que le gouvernement n’exportera pas de telle idée lors de sa présidence de l’Union Européenne.

Hadopi Président !

L’histoire d’un camembert, non certainement pas, mais elle a la même odeur. En plus de nous taxer directement sur les équipements (disques dur, et j’en passe…), les offres de musique disponibles sur la toile ne sont guère attractives (0,99€ le titre en moyenne). En parallèle, nous aurons quand même le droit à ce projet de loi totalement inadapté.

Un projet de loi qui arrive tardivement alors que le téléchargement est ancré dans les habitudes des internautes. Malgré les critiques de la CNIL, de l’ARCEP, d’associations de consommateurs, et même du parlement européen, le président de la République soutient le gouvernement et souhaite l’adoption du projet de loi. Un appel que les Ministres et Parlementaires ont bien reçu au grand regret de certains bancs de l’assemblée nationale (de gauche comme de droite).

Alors que nous sommes dans une génération qui ne parle que de convergence, de partage, d’internet, …, nous venons de franchir un nouveau pas dans le monde du tout répressif. Le flicage et le filtrage sur internet peuvent-ils sauver l’industrie du disque ? Non !

Retrouvez l’intégralité de nos articles concertant le projet de loi Hadopi :

Et Albanel créa Hadopi
Filtrage : Tu l’aimes ou tu le quittes !
Duel : L’ARCEP contre Hadopi
Duel : CNIL contre Hadopi
Albanel lutte contre le parlement Européen
Mission sur le piratage : la déception
Piratage : L’UFC Que Choisir dénonce le tour de vis répressif
Mission sur le piratage : les réactions
Piratage : Discours de Nicolas Sarkozy
Piratage : Les représentants des consommateurs ont été exclus