La FFT menace de répercuter la taxe « Copé » sur la facture des internautes

La FFT menace de répercuter la taxe « Copé » sur la facture des internautes

Dans une interview à Reuters, le directeur général de la FFT, Yves Le Mouël, a déclaré que les opérateurs télécoms étaient "extrêmement méfiants" face à cette taxe, qu’il a évaluée dans une fourchette comprise entre 200 et 400 millions d’euros.

"Nous n’avons pas de chiffres définitifs, cela dépend du scénario retenu (…) Mais ce que nous percevons dans le projet de la commission, c’est qu’il n’y a pas d’alternative à taxer les opérateurs (…) Les 210 millions d’euros avancés sont un curseur a minima et rien ne dit que la taxe initiale n’augmentera pas par la suite", a-t-il expliqué.

Dans une lettre envoyée mardi à Jean-François Copé et que s’est procurée Reuters, Frank Esser, président de la FFT et P-DG de SFR, écrit qu’une telle taxe "serait extrêmement dangereuse pour le secteur".

Cette taxe ne s’appliquerait pas uniquement sur les abonnements, mais sur la totalité du chiffre d’affaire des opérateurs télécoms. En se basant sur le CA 2007 de Free (1 212,4 millions d’euros), cette taxe représenterait environ 6 millions d’euros, soit prés de 2,5 € par freenaute et par an. Certes, cela peu paraître peu, mais la facture des téléphones mobiles augmentera elle aussi. Dans ces conditions, ce serait bien les français qui financeraient directement une partie de la télévision publique… en plus de la redevance évidemment.

La commission Copé doit rendre son rapport à Nicolas Sarkozy le 25 juin