COVID-19 et télécoms: les réseaux ont une grosse marge de manoeuvre pour gérer le confinement des Français

COVID-19 et télécoms: les réseaux ont une grosse marge de manoeuvre pour gérer le confinement des Français

Les mesures sanitaires annoncées par Emmanuel Macron agitent le monde des télécoms en ce début de semaine. Cependant, l’Arcep estime que les réseaux sont prêts à accueillir un trafic décuplé en cas de confinement.

Tous les acteurs du milieu des télécoms sont sereins, mais vigilants, concernant les risques que provoquent les injonctions au télétravail et la fermeture des écoles sur les réseaux. Une nouvelle donnée intéressante a été dévoilée : la quantité de donnée entrant dans l’hexagone représente moins de la moitié de ce que le réseau peu absorber.

Un réseau qui peut absorber 35 térabits par seconde.

En effet, l’Arcep explique que la quantité de donnée entrant en France vers les principaux opérateurs était en 2018 de 14.3 Tbit/s (térabits par seconde). En parallèle, le réseau des opérateurs de télécoms est, d’après le gendarme des télécoms, prêt à accueillir 35 térabits de données par secondes, soit plus du double de la consommation de fin 2018.

Ainsi, même en cas de confinement national, le réseau devrait bel et bien être capable de supporter cette hausse du trafic, qui n’en est pas vraiment une d’après SFR, qui estime qu’il s’agit plutôt “d’un déport -le lieu de travail vers le domicile- à l’instar de ce que l’on a pu observer cet hiver pendant les grèves“. Cette différence permet également de rassurer en comparant la situation française à celle de l’Italie.

En effet, en Italie les réseaux ont observé des pics d’activités en ligne suite à la mise en quarantaine de la population. Le directeur général de Telecom Italia, Luigi Gubitosi, a ainsi évoqué une ” augmentation de plus de 70 % du trafic Internet sur notre réseau fixe, avec une forte contribution des jeux en ligne tels que Fortnite “. Si une augmentation de cette même envergure devait se produire en France, à la vue des chiffres évoqués par l’Arcep, le réseau devrait ainsi tenir le choc.

Si les réseaux sont, d’après les opérateurs, dimensionnés pour parer à la crise sanitaire, les usages devront tout de même être adaptés à la situation. Le président de la FFT a ainsi invité à un “civisme numérique” et adressé ses recommandations pour gérer le confinement des Français.

Source : Le Monde