La dépendance au smartphone aurait des effets sur notre matière grise

La dépendance au smartphone aurait des effets sur notre matière grise

Une étude pointe du doigt les effets de la dépendance au smartphone sur notre cerveau. Cette dépendance impacterait la matière grise.

Avec des utilisateurs de plus en plus nombreux à avoir constamment un smartphone dans les mains, à ressentir une sorte de panique lorsqu’ils ne parviennent pas à mettre la main dessus, à ressentir un malaise lorsqu’ils se retrouvent à court de batterie ou à consulter leur smartphone très tard le soir, la question de la dépendance à l’appareil, qui découle de la dépendance à Internet, est régulièrement remise sur le tapis. 

Une étude s’est basée sur des analyses IRM pour souligner les effets de cette dépendance sur votre cerveau. Publiée dans la revue “Addictive Behaviors”, elle indique ainsi que la dépendance au smartphone modifierait la forme et la taille de la matière grise. Or, la matière grise est la partie de notre cerveau qui contrôle les fonctions essentielles telles que la mémoire et le langage.

Pour les auteurs de l’étude, il s’agit de mettre en évidence le caractère nocif d’un smartphone dont l’utilisateur deviendrait dépendant. Et donc que le problème ne doit pas être pris à la légère, notamment en ce qui concerne les enfants, équipés de plus en plus jeunes.

Voilà qui explique en tout cas l’émergence de solutions pour gérer son temps numérique comme Temps d’écran dans iOS ou encore les essais chez Google avec des applications expérimentales comme Envelope.

Source : ZDNet