5G avec Huawei: Martin Bouygues monte au créneau et menace d’attaquer l’Etat

5G avec Huawei: Martin Bouygues monte au créneau et menace d’attaquer l’Etat

Alors que Bouygues Telecom présentait son bilan annuel ce matin, son patron a sorti ses griffes face à L’Etat concernant le cas Huawei pour le déploiement de la 5G.

Une prise de position ferme pour Martin Bouygues, puisque l’interdiction d’utiliser des équipements Huawei pour le déploiement de la nouvelle génération de réseau mobile pourrait causer de gros dommages à Bouygues Telecom. L’opérateur serait même prêt à attaquer l’Etat en justice.

Bouygues considère les risques si l’Etat lui interdit Huawei

Si le patron de Bouygues Telecom ne nie pas à l’Etat qu’il a voix au chapitre dans cette affaire, il tient tout de même à poser ses conditions. « En tant que président du groupe Bouygues, je dois veiller d’une part à ce qu’il n’y ait pas d’impact financier négatif dû à des décisions qui ne nous appartiennent pas ; d’autre part à ce que l’on ne nous crée pas de désavantage concurrentiel. ».

Car si Orange et Free ont déjà sécurisé leurs arrières en établissant d’autres partenariats avec Nokia ou Ericsson, SFR et Bouygues Télécom utilisent déjà des équipements Huawei. On comprend donc l’inquiétude de Martin Bouygues au sujet de l’utilisation ou non de ces équipements. L’attente doit être longue avant les premières autorisations ou refus de l’Anssi, qui doivent arriver ce mois de février.

Il explique également que changer d’équipementier en cours de route n’est pas vraiment envisageable. « Vous ne pouvez pas swaper de la 4G d’un équipementier sur la 5G d’un autre équipementier ; il faut les mêmes équipements sur les mêmes zones  », assure-t-il. Dans un cas où l’opérateur devrait tout de même le faire, « cela aurait un effet de coût et de délai et les deux sont de nature à distordre la concurrence entre les opérateurs pour des raisons qui ne nous appartiennent pas… ». 

Sans expliquer les pertes que pourraient engranger un changement d’équipementier ou une interdiction d’utiliser les appareils de Huawei, il a tout de même lâché que “un réseau mobile performant en France, cela coûte entre 8 et 10 milliards d’euros “. Pour lui, interdire Huawei n’a pas vraiment de sens.

 « Je vous rappelle qu’on a du Huawei dans les réseaux fixes chez les quatre opérateurs français, et que c’est une part majeure de leurs installations même si personne n’en parle. Il y a aussi du Huawei dans les futures voitures PSA, ainsi que chez Ericsson et Nokia, beaucoup… Le truc s’arrête où ? »

Bouygues Telecom est prêt à se défendre

Pour Martin Bouygues, revoir les conditions du processus des enchères 5G serait une “bonne idée”. Il s’est même permis un tacle, « Si on nous donnait des fréquences que nous ne pourrions pas utiliser pour des raisons administratives, cela pose question quand même  ».

Et si la patron refuse d’évoquer la possibilité de plainte contre l’Etat si on lui refuse d’utiliser Huawei, le directeur général adjoint de l’opérateur a quant à lui expliqué que Bouygues Telecom se réservait “toutes les possibilités“, y compris de potentiels recours.

Bouygues Telecom a failli mourir” suite à l’arrivée de Free Mobile qui a ébranlé l’opérateur rappelle Martin Bouygues. Et pour lui, c’est une crise équivalente qui attend l’opérateur s’il n’est pas autorisé à utiliser les équipements de Huawei. “Je ne voudrais pas que cela soit à nouveau le cas. On y veillera évidemment.

Source : Les Echos