Salto : un lancement test finalement prévu le 3 juin prochain

Salto : un lancement test finalement prévu le 3 juin prochain

Le “Netlix Français” se prépare à un lancement test cet été, après un départ retardé.

Si les groupes M6, TF1 et France Télévisions avaient espéré un départ durant le premier trimestre 2020, Thomas Follin, en charge du projet, annonce enfin une date de lancement. “Le coup d’envoi de Salto sera donné le 3 juin prochain pour un lancement test“.

Concrètement, ce lancement test permettra à tous les consommateurs de se connecter au service. Durant l’été, Salto pourra procéder à des ajustements avant une période de promotion qui commencera en septembre. Une campagne de grande envergure indique le Directeur général qui explique qu’”il sera difficile d’y échapper“.

Thomas Follin en profite également pour préciser l’ampleur du contenu proposé aux utilisateurs. “Au démarrage, Salto proposera 15 000 heures de programmes dans tous les genres. Puis, l’offre s’étoffera au fil des mois pour atteindre 20 000 heures en fin d’année” explique-t-il au Figaro. Le Directeur Général n’hésite pas à comparer ce volume aux nouveaux arrivants sur le marché américain, comme Peacock de NBCUniversal qui promet 15 000 heures de contenus.

Salto sera une plateforme “pensée exclusivement pour un public français, avec des contenus sélectionnés en fonction de ses goûts.” avec des offres entre 5 et 10 euros par mois.

On sait déjà que Salto a recruté à plein régime et avait précisé son projet avec une stratégie de communication bien spécifique. En effet, Salto recrutera des équipes éditoriales et des influenceurs sur les réseaux sociaux qui devront packager les contenus, rebondir sur l’actualité et intéresser le public. Ce que Thomas Follin confirme, expliquant que cette stratégie de communication permet de “sortir de la standardisation dans laquelle nous enferment les algorithmes“.

Quant à la plateforme en elle-même, elle proposera bien deux expériences distinctes : de la VOD sans publicité bien sûr, mais également l’accès aux chaînes en direct “pour ceux qui sont très attachés à l’expérience télé traditionnelle”.

La question de la concurrence se pose bien sûr, avec des géants comme Netflix et Amazon déjà bien établis en France. Mais Salto n’en a pas peur, Thomas Follin explique ainsi que le “ projet se veut très ambitieux et complémentaire des offres existantes. Nous ne sommes pas là pour être le petit acteur du marché. Nous avons vocation à prendre une part significative du marché. Et il nous semble qu’il reste encore une place énorme à occuper. Même si cela prendra évidemment du temps. “. Et même de conclure que pour lui, Salto n’arrive pas trop tard puisqu’il faut encore que l’usage des plateformes de SVOD se démocratise. ” La très grande majorité des Français n’est pas sur Netflix. Nous espérons qu’ils viendront sur Salto” explique-t-il, et s’il n’a pas tort, un français sur 10 “seulement” est abonné à Netflix, il reste à voir si le projet saura séduire. Rendez-vous le trois juin prochain pour le lancement test.