Face à l’opposition concernant une antenne-relais Free, un maire dit ne pas avoir le choix

Face à l’opposition concernant une antenne-relais Free, un maire dit ne pas avoir le choix

Si un collectif de riverains de la commune voisine ne veut pas de l’antenne-relais de Free, un maire dit ne pas avoir le choix pour garantir la couverture réseau.

Fin 2019, nous rapportions l’opposition de deux communes voisines en Bourgogne-Franche-Comté à propos de l’installation d’une antenne-relais de Free Mobile. Si le pylône de 41 mètres doit se retrouver sur les hauteurs de la commune d’Offemont, sur le lieu-dit de Chérimont, des habitants de la commune de Denney, soutenus par leur maire et son adjoint, se sentaient également concernés. Leur proximité fait qu’ils sont couverts par la même occasion. Or, ils ne le veulent pas. S’ils évoquaient classiquement l’exposition aux ondes, ils regrettaient également de ne pas avoir été prévenus et consultés.

Plus récemment, une rencontre a eu lieu. Le maire d’Offemont évoque en effet une réunion du 9 janvier 2020, en présence du maire de Denney et d’un ingénieur Free mobile, au cours de laquelle ont été abordées “toutes les questions concernant la puissance et l’orientation des antennes”. Il souligne également ne pas avoir vraiment le choix, indiquant que sa commune risque de devenir une zone sans réseau pour les abonnés Free Mobile avec la fin de l’itinérance Orange prévue fin 2020. Concernant le choix du lieu, celui-ci indique que d’autres ont été étudiés, mais pas retenus pour des raisons techniques et financières. “D’après les calculs de l’ingénieur de Free, si l’on compare le champs magnétique produit par l’antenne aux ondes émises par les objets que l’on peut avoir chez soi, c’est de l’ordre du négligeable”, précise Julien Grentzinger, chargé d’urbanisme.

Source : France Bleue