Orange, Free, SFR et Bouygues : des investissements records mais de plus en plus taxés

Orange, Free, SFR et Bouygues : des investissements records mais de plus en plus taxés

43,2 milliards d’euros investis en 5 ans mais un niveau d’imposition le plus élevé parmi les acteurs du numérique.

L’édition 2019 de l’étude sur “l’économie des Télécoms” du cabinet de conseil Arthur D. Little réalisée pour la Fédération Française des Télécoms démontre une nouvelle fois la place primordiale des opérateurs dans l’écosystème numérique français. 

Sur 77 milliards de revenus générés par le secteur en France en 2018, soit une augmentation de 2,7 milliards sur un an, 51% proviennent d’Orange, SFR, Free/Iliad, Bouygues et le MVNO EI Telecom, le reste étant partagé entre équipementiers, fabricants de terminaux, fournisseurs de contenus et acteurs internet. Toutefois, les revenus des opérateurs baissent sous fond de guerre des prix, intensifiée en 2018. Le recul est de 1% sur l’année, à 35,7 milliards d’euros (-2,5% depuis 2010). En 2019, les opérateurs ont à tour de rôle commencé à appliquer des hausses tarifaires sur leurs abonnements, notamment en prévision de forts investissements sur la 5G.

Autre constat, les telcos investissent à tour de bras, 10 milliards d’euros en 2018 et ce hors achats de fréquences mobiles, un record. Jamais les opérateurs n’ont à ce point mis la main au portefeuille pour déployer leurs réseaux fixes et mobiles. Au total, Orange, Free, SFR, et Bouygues ont investit près 43,2 milliards d’euros en 5 ans.

“Le secteur des télécoms porte les plus forts investissements dans les infrastructures en France ce qui lui confère un poids économique considérable”, précise l’étude, soit un investissement moyen de 8,6 milliards d’euros par an depuis 2014. En équivalence, cela représente 6 lignes Charles de Gaulle Express ; 1/4 du Grand Paris Express ; 86 Airbus A 320 Néo (prix catalogue) ; 95 hôpitaux ; 577 collèges.

Poids des investissements des opérateurs vs. autres secteurs France, 2014-2018, moyenne annuelle sur 5 ans

L’effort d’investissement des opérateurs Français est également supérieur aux autres
grands marchés Européens. Revers de la médaille, leur niveau d’imposition continue d’augmenter, contrairement à celui des autres acteurs de l’écosystème. La fiscalité générale paraît inéquitable et cause des distorsions de concurrence face à aux Gafa. En France, le niveau d’imposition des opérateurs est 25 fois supérieur à celui des géants de l’internet.

Niveau d’imposition en % des revenus pour les principaux acteurs de l’écosystème numérique en France, 2013 vs 2018