Mediawan (Xavier Niel) prévoit de nouvelles acquisitions en 2020, Netflix et Amazon représentent déjà 15% de ses ventes

Mediawan (Xavier Niel) prévoit de nouvelles acquisitions en 2020, Netflix et Amazon représentent déjà 15% de ses ventes

Mediawan dispose de 100 millions d’euros pour de nouvelles acquisitions et va s’en servir en 2020. Le groupe voit sur le long terme et compte bien continuer à profiter de ses partenariats avec Amazon et Netflix 

Mediawan a toujours soif d’acquisitions. En 2018, le Spac de Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton a mis la main sur une dizaine de sociétés de production, en France mais aussi à l’étranger en s’emparant notamment de Palomar, premier producteur audiovisuel en Italie. En 2019, Mediawan a toutefois baissé légèrement de rythme, afin de se concentrer “sur l’intégration des acquisitions, on arrive au bout d’un an à faire des synergies”, a indiqué le président du directoire du groupe, Pierre-Antoine Capton lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes médias (AJM). Et d’ajouter que Mediawan dispose aujourd’hui d’une enveloppe de 100 millions pour de nouveaux rachats, en visant particulièrement en 2020 le marché espagnol. 

Cette année, l’accent a également été mis sur la multiplication des nouveaux projets de développement, la confirmation de son classement de 1er producteur de fictions en France et l’installation de franchises confirmée par la création de saisons additionnelles. Son ambition est grandissante : “Avec ses 22 labels, 17 chaînes thématiques, une vingtaine de séries en production et 17 films de cinéma produits en 2020, Mediawan a vocation à être le leader de la production de fiction et d’animation en Europe », a également expliqué son cofondateur. Et ce dans un secteur porteur grâce à une demande accrue de contenus premium émanant de ses partenaires historiques mais aussi des géants américains, à savoir Netflix et Amazon. De quoi permettre à Mediawan de consolider ses acquis, et de créer un écosystème local solide. “En 2019, Netflix et Amazon ont déjà représenté 15% des ventes de Mediawan”, révèle Pierre-Antoine Capton. 

Avec la réforme de l’audiovisuel, l’État veut d’ailleurs obliger le mastodontes tels que Netflix à financer la production locale à hauteur “au minimum de 16% de leur chiffre d’affaire”. Mediawan compte là-dessus pour continuer à engranger davantage de demandes. “C’est gagnant pour tout le monde”, conclut enfin son patron.

Mediawan est aujourd’hui présent sur quatre segments, la production de contenus originaux en fiction et documentaires, l’exploitation de marques d’animation, la distribution de contenus audiovisuels et l’édition de chaînes et services digitaux.

 

Source : Le Figaro