Orange, Free, SFR et Bouygues : c’est officiel, la 5G coûtera au minimum 2,17 milliards d’euros, les opérateurs grognent

Orange, Free, SFR et Bouygues : c’est officiel, la 5G coûtera au minimum 2,17 milliards d’euros, les opérateurs grognent

Attendu de pied ferme, le prix-plancher pour l’attribution des fréquences 5G est est plus élevé que prévu. En réaction, les opérateurs ne cachent pas leur déception. 

Si le gouvernement estime ne pas maximiser le montant des enchères 5G, les opérateurs ne l’entendent pas de cette oreille. Quelques jours seulement après la publication par l’Arcep du cahier des charges ambitieux de la 5G en France, l’Etat a levé le voile hier sur le prix-plancher pour l’attribution des fréquences de la cinquième génération de téléphonie mobile. Le prix de réserve s’élèvera à 2,17 milliards pour les 310 MHz disponibles, a annoncé la secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’économie et des finances, Agnès Pannier-Runacher, dans une interview accordée aux Echos, un montant plus élevé que celui préconisé par l’Arcep, aux alentours de 1,5 milliards d’euros.

La pilule est difficile à avaler pour les opérateurs. « Cette décision n’est pas cohérente avec ce qui a été avancé ces derniers mois par le gouvernement. Nous investissons déjà sur la 4G et sur la fibre 10 milliards d’euros par an, ce qui fait des opérateurs les moteurs et les financeurs des plus grands chantiers d’infrastructures du pays alors que nous subissons les prix d’abonnement les plus bas d’Europe et la fiscalité la plus confiscatoire », a martelé Arthur Dreyfuss, président de la Fédération française des télécoms (FFT), dans les lignes du Monde.

Plus concrètement, l’Etat va proposer à Orange, Free, SFR et Bouygues un premier bloc de 50 MHz pour 350 millions d’euros par opérateur. Une fois cette première phase actée, un système d’enchère prendra le relais pour attribuer le reste du spectre, à savoir 110 MHz répartis en 11 blocs de 10 MHz, avec un prix de départ de 70 millions d’euros pour chacun.

“Compte tenu du processus d’enchères, qui sera très disputé, le prix final de l’attribution sera bien supérieur au prix de réserve”, a commenté en amont Sébastien Soriano. Les premières offres 5G sont attendues d’ici mai prochain. Les opérateurs ont pour objectif de lancer cette technologie dans au moins deux villes en 2020.