Clin d’oeil : un maire refuse la venue du camion fibre Orange, car il n’aime pas les anglicismes

Clin d’oeil : un maire refuse la venue du camion fibre Orange, car il n’aime pas les anglicismes

Farouchement opposé aux anglicismes, un maire refuse la venue d’un camion promotionnel de l’opérateur Orange.

Afin de communiquer sur l’arrivée de sa fibre optique, Orange avait prévu le déplacement d’un camion publicitaire à Marennes-Hiers-Brouage, en Charente-Maritime. Une opération de communication refusée par Mickaël Vallet, le maire de la ville.

Mais pourquoi ? Il faut regarder le nom choisi par l’opérateur, à savoir “Orange Truck”, pour comprendre la raison de ce refus. Mickaël Vallet déplore en effet l’usage d’un anglicisme, y voyant un “manque de respect” envers les habitants et leur langue commune.

Une agression de plus “contre notre langue commune” avec des noms comme Linky d’Enedis ou Ma French Bank de La Poste. Selon lui, les sociétés ayant recours à des anglicismes au motif des noms voulus modernes, alors qu’elles sont les héritières de grandes entreprises nationales développées grâce à l’argent des Français, “ne sont pas à la hauteur et font honte à leur histoire”.

Mickaël Vallet suggère ainsi à Orange des noms “tout aussi efficaces et tellement plus respectueux” : “Camion Orange” ou “Boutique Mobile”. Et d’ajouter qu’il n’est pas question d’être “démarchés dans une langue qui n’est pas la nôtre”. L’opérateur sera en revanche le bienvenu s’il reformule sa demande en ayant modifié l’appellation.

Source : France 3 Nouvelle Acquitaine