Clin d’oeil : quand les délais de réparation d’Orange menacent la tenue des élections

Clin d’oeil : quand les délais de réparation d’Orange menacent la tenue des élections

Il y a une semaine, une commune se retrouvait sans téléphone ni internet, rendant impossible l’impression des listes d’émargement nécessaires pour la mise en place d’un bureau de vote.

Quand Orange met trop de temps à réagir, que faire ? Dans la commune de Salazac dans le Gard, c’est la question que se sont posés les élus dès le mercredi 8 juin, quand une coupure du réseau les a mis face à plusieurs problèmes. Outre l’évidence de l’impact qu’a cette panne sur le quotidien des abonnés, la coupure est également arrivée juste avant la tenue des élections. Or, comment imprimer les listes d’émargement si l’on ne dispose pas de connexion à internet ?

La maire Sophie Guigue explique avoir reçu un sms de la part de l’opérateur historique expliquant que le problème ne serait pas résolu avant le 17 juin. Ainsi, elle doutait encore, le vendredi 10 juin, de la capacité de la collectivité à accueillir les votants pour le premier tour des législatives le dimanche 12 juin. De plus, la collectivité a eu du mal à joindre l’opérateur Orange explique-t-elle, même à travers le service dépannage dédié aux collectivités. “On a fait le 3901, on n’a eu aucun interlocuteur. C’est scandaleux !” tempête l’édile.

Contacté par nos confrères de Midi Libre, l’opérateur historique expliquait que la source du problème n’était pas identifiée la veille de la tenue des élections. Heureusement, quand le recours à l’opérateur n’a pas abouti, l’entre-aide prend le relais. La préfecture du Gard et les mairies des communes voisines ont pu aider la collectivité. “C’est une fois plus la solidarité entre les personnes qui va nous permettre de fonctionner“, déclarait alors l’élue, une fois ce souci réglé.