1,8 million de téléchargements pour Free Ligue 1, mais comment l’opérateur donne-t-il de la visibilité à son app ?

1,8 million de téléchargements pour Free Ligue 1, mais comment l’opérateur donne-t-il de la visibilité à son app ?

Free multiplie les partenariats avec les clubs de Ligue 1. L’objectif, gagner en visibilité auprès des supporters et mettre en avant les équipes.

Après une première année compliquée techniquement, l’application Free Ligue 1 a su convaincre pour sa deuxième saison en Ligue 1. La nouvelle version du service 100% de l’opérateur français lancée en 2021, a marqué de nombreux points en 2021 et 2022. L’arrivée continue de fonctionnalités très utiles, et surtout l’arrivée d’une équipe de commentateurs expérimentés rendant les extraits et résumés autrement plus exaltants, ont attiré de nouveaux utilisateurs.  Gratuit pour les abonnés Freebox et Free Mobile, Free Ligue 1 propose un abonnement payant aux autres fans de ballon rond uniquement pour la partie en quasi-direct (3,99€/mois).

Sur la partie mobile,  la barre des 1,8 million de téléchargements va être franchi. Pour y arriver, Free Ligue a multiplié les partenariats avec les clubs du championnat pour gagner en visibilité, comme le FC Metz , le RC Lens , le Stade de Reims , le Stade Rennais FC et l’OGC Nice en 2021,  puis  l’AS Saint-Étienne, le FC Nantes, Angers SCO, le FC Lorient , l’AS Monaco FC , le Montpellier Hérault Sport Club et le Clermont Foot 63 , et les Girondins de Bordeaux cette saison.

“La première année d’exploitation des droits (lot numérique) a également été perturbée par les incertitudes économiques liées à la crise du Covid-19 et au départ précipité de Mediapro. Cela ne nous a pas aidés dans la médiatisation de Free Ligue 1. Face à ce déficit de notoriété, nous avons ressenti le besoin de communiquer davantage sur notre application Free Ligue 1 pour favoriser sa mise en avant dans l’écosystème du football français. A travers cette stratégie de partenariats, nous souhaitons parler directement aux communautés de fans tout en cherchant à mieux nous faire connaître auprès des clubs”, explique Mickaël Pereira chargé de communication du service dans les lignes de Ecofoot.

Cette nouvelle approche en matière de sponsoring porte aujourd’hui ses fruits. “Nous avons conçu des activations digitales très simples favorisant la promotion et le téléchargement de notre application auprès des communautés de fans des clubs parrainés. Face aux bons résultats obtenus, nous avons décidé de monter en puissance dans notre stratégie”

Et force est de constater que Free Ligue a fait le choix d’élaborer un maillage géographique sans trou “pour n’oublier aucun territoire concerné par la Ligue 1”. Si les cadors du championnats comme le PSG et l’OM n’ont pas signé avec Free, c’est parce que ces clubs disposaient déjà de contrats commerciaux avec des concurrents.

“La qualité de la stratégie de communication menée sur les canaux numériques a également beaucoup compté”, poursuit la team Free Ligue. Pour ne pas passer inaperçu, le service prend appui sur les droits négociés avec les clubs pour promouvoir l’app auprès des supporters et de leurs communautés sur les réseaux sociaux – essentiellement sur Twitter et Instagram – et leurs canaux numériques. Via ce volet activation digitale, les clubs s’engagent à faire découvrir Free Ligue 1 à leurs communautés en y intégrant un call-to-action conduisant directement au téléchargement de notre application”.

Ont également été organisées des séances de dédicaces avec des joueurs dans plusieurs boutiques Free. “Cela nous permet d’animer nos points de vente tout en récompensant notre nouvelle communauté qui nous suit pour nos activités dans le football”.  Pour l’anecdote, Free Ligue 1 est davantage téléchargée par les supporters de clubs qui obtiennent de bons résultats sportifs.