Abonnés Free Mobile : dépasser les 500 Mbits/s se démocratise petit à petit, les évolutions se succèdent

Abonnés Free Mobile : dépasser les 500 Mbits/s se démocratise petit à petit, les évolutions se succèdent

Free Mobile vient de franchir le cap des 1 000 sites avec un débit dépassant les 500 Mbits/s.

A l’heure où les records de vitesse s’enchaînent sur le réseau Free Mobile, flirtant aujourd’hui avec les 1,5 Gbits/s, les débits dépassant les 500 Mbits/s deviennent petit à petit monnaie courante dans le quotidien de certains abonnés. Selon notre partenaire RNC Mobile, plus de 1000 sites radio identifiés permettent aujourd’hui d’atteindre ces vitesses en download grâce à la 4G et à la 5G.

Selon les tests effectués et validés, les départements de la Gironde, de l’Essonne et de la Côte d’Or disposent aujourd’hui de plus grand nombre de sites sur lesquels ces débits ont été enregistrés au moins une fois.

 

Le réseau Free Mobile en constante évolution techniquement

Il est fort à parier que plusieurs évolutions récentes ou en cours de déploiement permettent cette progression continue, comme l’activation en 2019 de la modulation 256 QAM. Le débit maximum théorique descendant sur le réseau Free Mobile en France passait ainsi de 337,5 Mbit/s (en 64 QAM) à 440,55 Mbit/s (en 256 QAM), soit une augmentation de l’ordre de 30 %.

Il ne faut pas oublier le déploiement en 2020 de la technologie MIMO 4×4. Le nombre de flux de données en simultané peut depuis atteindre les 4. Le débit maximal théorique atteignable en liaison descendante (réception/téléchargement) sur le réseau 4G de l’opérateur passait ainsi de 450 à 780 Mbit/s. Cela représentait une amélioration de plus de 70 %.

L’arrivée de la 5G avec le déploiement de la bande 3,5 GHz, a permis aussi un gain de vitesse chez les abonnés équipés d’un smartphone compatible. C’est surtout l’agrégation des fréquences 4G et 5G qui pousse au maximum les tests de débits.

D’ailleurs, Free Mobile continue d’améliorer son réseau, en utilisant désormais une largeur de spectre de 70 MHz sur la bande 3,5 GHz contre 60 MHz auparavant, de quoi faire gagner 14% de débit supplémentaire à certains abonnés. Sans oublier l’utilisation depuis de la bande 2100 MHz en 4G, et de l’utilisation depuis peu de 15 MHz sur cette bande par endroit, de quoi encore une fois booster son utilisation.

Et pour couronner le tout, Free Mobile a trouvé le moyen de faciliter en mars dernier l’accès à sa 5G en faisant évoluer les paramétrages de son réseau. Selon les constatations de plusieurs membres de notre partenaire RNC Mobile, la bande reine (n78) est désormais utilisable en inter-site. “Cette fréquence n’est plus ancrée sur un même support. Auparavant pour l’utiliser, elle devait être disponible sur le site sur lequel votre smartphone est connecté. Désormais, la bande 3,5 GHz aux alentours, pourra s’agréger à la 4G d’un site qui n’en dispose pas”, nous avait appris Vache GTI. De quoi changer la donne sur les tests de débit tout en désaturant certains sites 4G fortement utilisés.