Orange engrange des abonnés à tour de bras sur la fibre avec un nouveau record et progresse sur le mobile mais…

Orange engrange des abonnés à tour de bras sur la fibre avec un nouveau record et progresse sur le mobile mais…

Les voyants sont au vert. Orange dévoile ce matin ses résultats pour le troisième trimestre 2019. La croissance de l’opérateur historique est en léger recul en France. Côté recrutement, carton plein sur la fibre et nette amélioration sur le mobile.

Dans un contexte concurrentiel toujours aussi intense malgré une accalmie sur les prix, l’opérateur historique annonce ce matin avoir engrangé 90 000 abonnés sur le mobile (Hors MtoM) soit entre fin juin et le 30 septembre, contre 61 000 au deuxième trimestre et 19 000 lors des trois premiers mois de l’année. Une progression notable et de bon augure même si la performance reste en deçà du rythme de croisière constaté chez SFR et Bouygues lors des exercices précédents. “La stratégie commerciale centrée sur le foisonnement porte ses fruits puisque le succès commercial d’Open multilignes contribue fortement à ces ventes nettes. Le churn mobile s’établit à 12,1%, en baisse de -2,3 points au 3ème trimestre grâce à la bonne performance du churn Sosh et de la convergence”, indique Orange.

Sur le fixe, le FAI a enregistré 65 000 ventes nettes contre 41 000 au trimestre précédent avec un nouveau record historique sur la fibre pour un 3ème trimestre en recrutant 178 0000 nouveaux abonnés. A titre de comparaison, Free a chipé la première place à Orange au deuxième trimestre avec un recrutement légèrement inférieur (172 000). Au 30 septembre 2019, l’opérateur historique comptait 14,6 millions de foyers raccordables et un total de 3,1 millions de clients fibre. Le mix haut de marché de la base clients haut débit fixe progresse de 1,1 point au 3ème trimestre.

Seule ombre au tableau, après avoir retrouvé des couleurs lors de l’exercice précédent, la croissance d’Orange est une nouvelle fois en recul dans l’hexagone.

Son chiffre d’affaires est en décroissance de -0,4% au 3ème trimestre. “Retraité de l’effet des offres de lecture numérique, il progresserait de +0,2%”, tente de rassurer l’opérateur. Dans le détail, le chiffre d’affaires du mobile seul baisse de -3,9% et celui du fixe seul de -6%, “impacté par les migrations vers la convergence et la baisse continue des services bas débit”. Il faudra faire mieux financièrement.