SFR tient le choc sur le mobile mais dégringole sur le fixe

SFR tient le choc sur le mobile mais dégringole sur le fixe

Après Orange et Bouygues Telecom, SFR dévoile ses chiffres pour le 1er trimestre 2022. L’opérateur fait jeu égal avec Orange sur le mobile mais dévisse sur le fixe (ADSL et fibre).

S’il a pu compter en 2021 sur l’intégration des abonnés de Prixtel et d’Afone Participations (50% de l’activité RegloMobile), rachetés par Altice, SFR signe un premier trimestre 2022 de bonne facture en comparaison de la concurrence. Sur les trois premiers mois de l’année, l’opérateur au carré rouge a recruté 50 000 nouveaux abonnés mobiles contre 51 000 pour Orange et 97 000 pour le meilleur recruteur depuis plusieurs trimestres, Bouygues Telecom. Au 31 mars, SFR revendiquait 19,603 millions d’abonnés sur le segment.

Côté box, SFR annonce avoir recruté 120 000 nouveaux abonnés sur la fibre lors du 1er trimestre, une performance en ligne avec les exercices précédent. Néanmoins, la filiale d’Altice continue de perdre des parts de marché. Ses performances apparaissent durant chaque exercice très en deçà d’Orange et ses 327 000 ventes nettes FTTH ou encore Bouygues Telecom (172 000) surtout que “la base de clients fibre pour la France comprend les clients FTTH, FTTB et 4G Box et exclut la vente en gros en marque blanche”, indique l’opérateur. De quoi toutefois passer le cap des 4 millions de clients sur le segment. Sur le fixe, la filiale d’Altice dégringole avec la perte de 28 000 abonnés contre 2000 lors de l’exercice.

Côté finances, le chiffre d’affaires total de SFR a augmenté de 1,1 %, à 2,7 milliards d’une année sur l’autre au premier trimestre 2022. L’EBITDA a en revanche baissé de 3,5 %.