Le gouvernement veut accroître le contrôle des émissions d’ondes des smartphones avec plusieurs mesures

Le gouvernement veut accroître le contrôle des émissions d’ondes des smartphones avec plusieurs mesures

Après l’intervention de l’ANSES il y’a quelques jours, le gouvernement a décidé de suivre les recommandations de l’autorité sanitaire en proposant plusieurs points visant à éviter l’exposition à trop d’ondes.

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a publié le 21 octobre dernier une liste de recommandations visant à durcir les procédures de contrôle d’émission d’ondes des smartphones. Un appel entendu par le gouvernement, en la présence du ministère de la transition écologique et solidaire qui a publié aujourd’hui un communiqué en ce sens, expliquant les diverses mesures de l’Etat.

L’une des demandes de l’ANSES concernait le mode d’expérimentation pour déterminer le délai d’absoption spécifique (DAS) des smartphones, en effectuant des tests collé au corps et non à une certaine distance. Le gouvernement a ainsi annoncé qu’il allait soumettre à la Commission Européenne une demande pour que les tests d’homologation soient réalisés au contact de l’appareil, contre une distance maximum de 5mm auparavant. De cette manière, le DAS observé sera plus représentatif quant à l’exposition réelle des utilisateurs aux ondes.

Un autre point concerne l’ANFR, avec deux mesures. La première concerne son application “Open Barres”, qui sera complétée d’ici la fin de l’année. Le but de l’application, lancée en 2018, était initialement de diagnostiquer la qualité du réseau mobile de l’utilisateur, mais il y sera également ajouté une fonctionnalité permettant de connaître l’émission d’ondes du modèle concerné.
Il sera également ajouté sur le site de l’ANFR et sur l’application la distance d’usage recommandé pour l’utilisation de smartphones. A noter également que le contrôle de l’ANFR des produits mis sur le marché sera accru, d’après le gouvernement, de 30% en 2020.

Le Gouvernement s’est également engagé dans son communiqué pour réunir les principaux constructeurs et faire appel à leur engagement pour mettre à jour les modèles mis sur le marché avant le durcissement des normes de 2016.

Le Ministère a également rappelé ses conseils pour limiter son exposition aux fréquences, avec 6 points, à savoir :

1. Utiliser un kit main-libre
2. Privilégier les messages texte pour communiquer
3. Privilégier les zones de bonne réception
4. Éviter de maintenir votre téléphone à l’oreille dans les transports
5. Choisir un téléphone mobile ayant un débit d’absorption faible
6. Eviter les conversations trop longues