Orange étudie la vente de ses poteaux téléphoniques en France

Orange étudie la vente de ses poteaux téléphoniques en France

Un projet sur lequel Orange reste assez discret, mais qui pourrait augurer un changement important pour l’opérateur historique.

Une opération qui pourrait peser jusqu’à 8 milliard d’euros . Le dossier ayant déjà son nom de code “projet Carignan”, est étudié activement depuis plusieurs semaines par Orange, l’Arcep ou encore la Banque des Territoires : la cession de l’intégralité ou d’une partie de son génie civil en France à une société d’infrastructure dédiée, d’après les Echos.

Au total, l’opérateur historique possède 15 millions de poteaux et 734000 km de conduites souterraines en France, où les vieux fils du téléphone passent ainsi que la fibre optique. Un actif loué à ses concurrents et qui présente certe une rentabilité assez basse (3€ environ par mois et par ligne ADSL et encore moins pour la fibre), celle-ci a le mérite d’être garantie.  Cette location des poteaux et des conduites “génère 1.2 milliards d’euros de chiffres d’affaires par an” explique une source proche du dossier.

Si “la moitié en coûts d’exploitation et de maintenance et en redevances d’occupation du domaine public” L’opération laisserait “une marge suffisante pour justifier une valorisation élevée, même en prenant en compte le besoin d’investir très fortement dans les prochaines années” explique-t-elle. Car l’un des arguments pour les partisans de la vente est les coûts engendrés par l’enfouissement prévu d’une partie des câbles installés sur les poteaux.

Une action nécessaire pour protéger le réseau des catastrophes climatiques, mais qui coûterait alors plusieurs milliards d’euros. « Orange ne mettra jamais autant d’argent dans des tuyaux dans les campagnes ! S’ils ne vendent pas, cette infrastructure va être un boulet” indique la source.

Cependant, à l’heure actuelle, Orange reste assez réticent à l’idée de s’amputer d’une partie de ses rentrées d’argent. Il a fallu attendre longtemps avant que l’opérateur historique cède ses pylônes à une société dédiée, quid des poteaux et du génie civil ?