OVH accuse Microsoft de concurrence déloyale et porte plainte

OVH accuse Microsoft de concurrence déloyale et porte plainte

Le leader de l’informatique en ligne en France a porté ses préoccupations devant l’Union européenne.

Quand le Français s’attaque au géant Américain. La Commission européenne en charge des Affaires de concurrence ont reçu cet été une plainte de la part d’OVHCloud à l’encontre de Microsoft, l’accusant d’abuser de sa position dominante, notamment dans le cloud computing.

D’après les informations des Echos, cette plainte aurait été déposée conjointement avec deux sociétés européennes souhaitant rester anonymes et déplore certaines pratiques mises en place par la firme de Redmond. OVH accuse ainsi le géant américain de jouer de sa position avantageuse pour s’installer et prendre des parts de marché dans la location de serveurs informatiques en ligne (cloud computing). Le fait que Microsoft soit un leader dans les logiciels de bureautique et en joue représenterait ainsi une “atteinte à la concurrence loyale“, pour OVHCloud.

Les plateformes Cloud sont actuellement le vrai moteur de croissance du géant américain et OVH veut ainsi pousser la Commission européenne à s’intéresser au marché. Microsoft et sa technologie Azure sont les numéros deux du marché, derrière Amazon. La plainte concernerait notamment des tarifs préférentiels pour les clients de la suite Micosoft Office 365 lorsqu’ils les installent sur les serveurs. En cas de vente liée, une réduction encore plus importante serait alors appliquée.  Une situation jugée anti-concurrentielle, puisque les logiciels comme Word, Excel ou même plus récemment Teams sont devenus incontournables dans le monde des entreprises.

Microsoft pour sa part considère que ces logiciels sont disponibles peu importe l’infrastructure cloud et assure qu’on ne le reprendra plus à abuser de sa position, comme ce fut le cas dans les années 2000 sur le marché des navigateurs internet. La plainte est issue d’une longue réflexion pour OVH et la Commission annoncera dans les mois à venir si elle compte se pencher dessus.