FTTH : Orange bloque Free, Neuf Cegetel, Alice..

FTTH : Orange bloque Free, Neuf Cegetel, Alice..

<>

Orange surplombe le marché

L’opérateur historique se montrerait habile pour gêner les concurrents. Orange se place impitoyablement en tête de course – dans la téléphonie fixe, dans l’adsl, dans le mobile, et maintenant dans la fibre Optique – et ne compte pas donner sa place. Le dominant ne souhaite pas se faire dominer ! De bonne guerre, diraient certains… peut être pas car l’enjeu est déterminant pour l’attractivité, le développement économique et numérique de la France.

Orange : le cheval de troie de la concurrence ?

Comment mutualiser les offres lorsque Orange mutualise en pied d’immeuble ou ne communique pas sur ses points de raccordement (immeubles raccordés…) ? Pourquoi les concurrents courent avec un énorme sac – d’Orange – sur le dos !

Alarmée par cette situation catastrophique, l’association UFC-Que-Choisir a décidé de dénoncer le manque de contraintes imposées à Orange. L’association réclame l’intervention du gouvernement.

En réalité, ce blocage doit être attribué à Orange qui déploie beaucoup d’énergie pour gêner ses concurrents. En effet, d’une part ce dernier implante les points de mutualisation en pied d’immeuble, ce qui implique d’avoir d’importants effectifs pour couvrir un large territoire. Or, si Orange bénéficie des employés de France Telecom, Iliad-Free, Neuf Telecom ou même Alice n’ont pas de telles ressources. D’autre part, les boitiers permettant la mutualisation sont localisés dans les immeubles, nécessitant une autorisation pour pouvoir intervenir.

Ces choix ne sont pas guidés par une cohérence économique ou technique puisque les autres acteurs se sont prononcés pour un point de mutualisation plus en amont permettant en un seul lieu d’agir sur un plus grand nombre d’abonnés. L’ARCEP, elle-même, estime que la seule mutualisation en pied d’immeuble est intenable.

En réalité, l’objectif d’Orange est simplement de gêner la concurrence en générant des « coûts de transaction » qui sont d’autant plus importants qu’Orange refuse, contrairement à ses concurrents, de divulguer où se trouvent ces points de raccordements. En l’occurrence, la concurrence ne connaissant pas les immeubles raccordés, n’est pas en mesure de proposer une alternative aux consommateurs fibrés par Orange.

L’UFC-Que Choisir estime qu’Orange ne joue pas le jeu de la concurrence. En effet, la concurrence ne signifie pas seulement la rivalité entre plusieurs acteurs, elle implique aussi l’accès au marché dans les mêmes conditions et de bénéficier de la même information. Or, Orange utilise les avantages acquis par France Telecom lorsqu’il était en situation de monopole pour brider la concurrence sur un marché en devenir (extrait du communiqué de presse d’Ufc-que-choisir).

Par conséquent, UFC-Que-Choisir demande au gouvernement :

  • Imposer la mutualisation au NRO (noeud de raccordement optique) comme modalité de raccordement par défaut.
  • Contraindre Orange et l’ensemble des acteurs à partager leurs informations pour que le consommateur puisse bénéficier d’un réel choix.

Affaire à suivre…