A l’heure de la 5G, Free Mobile commence à activer la 2G

A l’heure de la 5G, Free Mobile commence à activer la 2G

Autorisé par l’ANFR à déployer la 2G sur la bande 900 MHz, Free vient d’activer 4 antennes à Paris.

Si l’extinction de l’itinérance Orange (2G et 3G) doit prendre place à la fin de l’année, plusieurs informations laissent penser que Free Mobile envisage de prendre les devants. En janvier, l’agence nationale des fréquences a autorisé l’opérateur à réutiliser sa fréquence 3G 900 MHz pour déployer la 2G sur 360 sites, majoritairement en Nouvelle-Aquitaine aux alentours de Bordeaux. Mais aussi à Paris.

D’après les remontées d’un Freenaute confirmées par notre partenaire RNC Mobile, Free Mobile a activé cette semaine les 4 antennes identifiées dans la capitale. Deux d’entres elles sont situées au sein de siège social de la maison-mère de Free dans le 8e arrondissement de Paris, les deux autres étant localisées à proximité. Cette mise en service laisse penser que l’opérateur effectue actuellement des tests en vue d’une activation sur les autres sites autorisés.

Pour rappel, Free Mobile compte aujourd’hui 21 733 sites 3G supportant la bande 900 MHz. Reste à savoir à quel point l’opérateur souhaite réaffecter ce spectre. Il ne faut pas oublier que Free Mobile n’a jamais déployé la 2G depuis son lancement. C’est d’ailleurs l’une des raisons de la prolongation de l’itinérance Orange, visant à utiliser le réseau 2G et 3G de l’opérateur historique pour permettre aux abonnés situés dans des zones peu couvertes de continuer à utiliser les services mobiles.

Vers plus de spectre en 4G 2100 MHz ?

Autre constatation très localisée, Free Mobile utilise désormais 15 MHz sur la bande 2100 MHz en 4G sur un site à Melun (Seine-et-Marne) contre 10 MHz pour l’heure sur tous ses autres sites 4G utilisant cette bande de fréquence, de quoi augmenter les débits. Depuis fin août, l’opérateur dispose en effet de près de 15 MHz sur cette bande contre 5 MHz auparavant dédiés à la 3G. Ce gain de spectre a été rendu possible grâce “New Deal mobile” signé avec l’Etat en 2018 et à la réattribution des fréquences. De quoi lui permettre d’utiliser cette fréquence en 4G.  Au 18 février, Free Mobile comptait 2 748 sites 4G 2100 MHz sur près de 7025 déclarations.