Free fête ses 23 ans, retour sur sa success-story et ses dernières évolutions

Free fête ses 23 ans, retour sur sa success-story et ses dernières évolutions

Joyeux anniversaire à Free qui souffle aujourd’hui ses 23 bougies. L’opérateur compte bien continuer d’innover et conserver son esprit.

Il aura marqué le marché du fixe puis du mobile. Aujourd’hui premier opérateur alternatif sur la fibre, Free se démarque avec ses Freebox et peut se féliciter du chemin parcouru, entre évolutions technologiques et volonté de redonner du pouvoir d’achat.

Des débuts remarqués puis le lancement du Triple Play

3,2,1 c’est parti ! Le 18 février 1999 naissait un nouveau fournisseur d’accès à Internet armé pour révolutionner le marché en proposant un accès gratuit à Internet et ce dès le 26 avril de la même année. Pour les plus jeunes qui n’ont pas connu cette période où il fallait plusieurs heures pour télécharger une musique sur Napster, surfer sur le Net quotidiennement était une activité coûteuse. Outre France Télécom qui se gavait en facturant chaque minute passée au tarif d’une communication locale, les FAI de l’époque facturaient en sus un abonnement mensuel qui pouvait dépasser les 100 francs (15 euros) , que l’on utilise sa connexion ou pas. C’est donc cet abonnement que Free rendait gratuit.

Dès la première année, son offre fera un carton. Alors que le jeune FAI comptait capter 400 000 abonnés la première année, il en aura deux fois plus. Ce succès ne se démentira jamais au cours des années et des innovations. Les Freebox se sont succédées.

Les dates clés chez Free sont multiples et chaque Freenaute aura son propre souvenir favori en lien avec l’opérateur. Le 27 novembre 2003 a par exemple été marqué par le lancement chez Free de la télévision numérique via l’ADSL sur l’ensemble de la France à condition d’être dégroupé. Cette offre comprenait plus de 100 chaînes, des services comme un guide des programmes avec TV Magazine et des chaînes en option. Le tout toujours pour 29,99€ par mois ce qui constituait la première offre tripleplay en France !

Le succès de la Freebox Révolution et l’arrivée de Free Mobile

On se souviendra aussi du lancement du Multiposte en 2005 ou de FreeHome en 2007, 1er bouquet de programmes à la demande accessible de façon illimitée par abonnement ou encore de TVPerso sur Freebox HD permettant aux Freenautes de créer leur propre chaîne de télévision. La Freebox Révolution catapultée en 2010 restera gravée dans les souvenirs, celle-ci fait encore de la résistance aujourd’hui d’ailleurs. Sans oublier, les autres box et la Mini 4K… ou encore le lancement tonitruant de Free dans le mobile en 2012.  Une croissance incroyable pendant plusieurs années notamment en matière de recrutement. Puis un essoufflement brutal du modèle en 2018. Prix à son propre jeu dans la guerre des prix, Free Mobile a toutefois réussi à retrouver une certaine rentabilité grâce à sa stratégie de montée en gamme. Il enregistre aujourd’hui des recrutements positifs et revient dans la course malgré son Talon d’Achille, le forfait à 2€ qui sera prochainement enrichi.

En décembre 2018, l’opérateur a enfin renouvelé encore le marché des box avec la Freebox Delta, attendue depuis plusieurs années. Une box très haut de gamme avec son enceinte Devialet intégrée et sa fibre 8 Gbits/s, mais qui s’adresse également à un autre public, les CSP+. L’intégration de Netflix sans surcoût et de Amazon Prime font toutefois d’elle la box la plus complète du marché mais aussi la plus puissante. A service égal, la concurrence est plus chère.

 

Le succès de la Freebox Pop

Durant l’été 2020, Free a également lancé une nouvelle box plus accessible et résolument moderne : la Freebox Pop. Mini-format, un player équipé d’Android TV et des débits allant jusqu’à 5 Gbit/s en partagé. Une nouvelle application a également été lancée, avec Freebox Connect permettant aux abonnés Free de gérer leur WiFi facilement en quelques clics, sans oublier Oqee une interface TV maison. Plus de deux ans après son lancement, le succès est au rendez-vous. L’offre Delta Pop a aussi trouvé son public.

L’opérateur a également fait son entrée dans le monde du ballon rond, avec un service inédit nommé Free Ligue 1 Uber Eats. Gratuit pour les abonnés Freebox et Free Mobile (sauf 2€), ce service permet d’accéder aux moments marquants de chaque match de la Ligue 1 en quasi-direct, sous forme de courts extraits vidéos. A la fin de cette même année, Free a bousculé à nouveau le marché mobile en proposant la 5G sans surcoût, contrairement à tous ses concurrents en avant déployer la 5G en alliant la bande 3,5 GHz pour plus de débit et la bande 700 MHz pour une couverture optimale.

Free Pro, Free Flex et Oqee sur mobile

L’année 2021, marquera enfin son lancement sur le marché des entreprises avec Free Pro et une offre fixe et mobile ciblant les TPE et PME, puis les collectivités et les grands groupes. Sa Freebox Pro 100% fibre 10G Epon avec un WiFi “puissant” tri-band, associé à un répéteur WiFi. Un modem externe Backup 4G est également fourni pour prendre la relève en cas de dysfonctionnement de la fibre. Côté vitesse, l’opérateur surpasse la concurrence avec un débit descendant jusqu’à 7 Gibits/s et 1 Gbit/s en upload.

Autre événement, le lancement de Free Flex. Attendu sur le marché du mobile subventionné face à Orange, SFR et Bouygues Telecom, l’opérateur a pris un autre chemin avec une solution prenant la forme d’une version améliorée de l’offre de location proposée par Free Mobile. Pas de subventionnement donc, mais un étalement des mensualités sur 24 mois, période durant laquelle l’abonné peut à tout moment acheter son mobile. Au bout des 2 ans, il peut le restituer ou en devenir propriétaire, la liberté est ainsi donnée. L’opérateur permet également à l’abonné de résilier son forfait pour rejoindre un autre opérateur, sans être majoré, et ainsi continuer de payer son smartphone, la distinction est effectivement totale.

L’opérateur de Xavier Niel a aussi rattrapé son retard technologique sur la concurrence en lançant la VoLTE grand public, et il y a quelques jours la VoWiFi. Sur le mobile, l’opérateur a aussi boosté son forfait à 19,99€, lequel est passé de 150 à 210 Go de data, sans surcoût. Avec la promesse de ne pas augmenter ses prix pendant 5 ans. Nous n’oublierons pas non plus le lancement d’Oqee sur mobile, Apple TV et Android TV. Si les clients Pop et Delta sont privilégiés, les autres peuvent y accéder seulement à   certaines conditions. Un accès généralisé aurait été davantage apprécié.

D’autres défis attendent enfin Free à court et moyen terme, comme proposer ses offres fibre partout en France en signant avec les RIP restants, ou encore en déployant la 5G en bande 3,5 GHz massivement sur le territoire. Les Freenautes attendront aussi  une future Freebox V9, sur laquelle l’opérateur indiquait déjà travailler à peine la Pop sortie. L’épopée de Free semble donc loin d’être finie.