Clin d’oeil : la 5G fait péter les scores pendant le Super Bowl

Clin d’oeil : la 5G fait péter les scores pendant le Super Bowl

A l’heure où certains abonnés français franchissent la barre du Gigabit/s en 5G, aux Etats-Unis, certains dépassent les 3 Gbits/s dans un stade plein à craquer.

Une prouesse à l’heure où les couacs s’enchaînent dans le déploiement de la 5G aux États-Unis. Alors que la Direction fédérale de l’aviation américaine ne cesse de s’inquiéter de possibles interférences avec les appareils dans certains avions, les deux mastodontes des télécoms, AT&T et Verizon, ont décidé une nouvelle fois de reporter en janvier la mise en service commerciale de la bande  “C” à savoir la fréquence reine 3,5 GHz acquise en février 2021 à l’issue d’un appel d’offres de plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Pour autant, le SoFi Stadium de Los Angeles, un stade à 5 milliards de dollars qui a accueilli cette semaine le Super Bowl, a permis à certains utilisateurs de performer au beau milieu de 70.000 spectateurs, il faut dire que les ondes millimétriques (28 et 39 GHz) sont déjà utilisées aux Etats-Unis. En atteste ce test de débit en temps réel d’un supporter muni d’un iPhone 13 Pro sur le réseau de Verizon. Résultat : 3,5 Gbits/s en download et 127 Mbits/s en upload. La fibre n’a qu’à bien se tenir !