Iliad : le titre tombe à son niveau le plus bas depuis 2011, près de 7 milliards d’euros partis en fumée en moins de deux ans

Iliad : le titre tombe à son niveau le plus bas depuis 2011, près de 7 milliards d’euros partis en fumée en moins de deux ans

Depuis novembre 2017, la valorisation boursière du groupe de Xavier Niel a chuté de 60%.

La dégringolade se poursuit pour Iliad en bourse. Hier à la clôture, le titre du groupe a perdu près de 4% à 78,1 euros, soit une 6ème séance d’affilée en baisse. C’est la première fois que l’action d’Iliad tombe si bas depuis février 2011, soit un an avant le lancement de Free Mobile, un succès retentissant qui a permis à Iliad d’atteindre un pic à 247 euros en 2014. Mais depuis mai 2017, c’est la descente aux enfers. En difficulté l’année dernière, Iliad n’a pas réagi cette année, son titre perd 40% sur les 6 derniers mois. Le groupe de Xavier Niel paie de nouvelles pertes d’abonnés sur le fixe et le mobile au 2ème trimestre, un bénéfice net récurrent en repli de 60,8 % et un Ebitda consolidé en recul de 7,4 % et ce malgré un retour à la croissance de son chiffre d’affaire global, en hausse de 8,4%. Les investissements coûtent chers en Italie et cela pèse sur ses comptes. Les investisseurs ne sont plus emballés et l’espoir d’un fort relais de croissance avec la Freebox Delta semble aujourd’hui s’évaporer. En un peu moins de deux ans, Iliad a perdu 60% de sa valeur, passant de 11,629 milliards d’euros en novembre 2017 à la Bourse de Paris à 4, 721 milliards d’euros le 9 septembre 2019 soit une perte de 6,9 milliards en 22 mois.

A la clôture aujourd’hui , le titre d’Iliad est toutefois en hausse de 2,12%, à 80€.