Conflit entre Altice et Orange-Free : “On se donnera rendez-vous dans quelques années” quand BFM TV sera plus gros, promet Alain Weill

Conflit entre Altice et Orange-Free : “On se donnera rendez-vous dans quelques années” quand BFM TV sera plus gros, promet Alain Weill

Un changement radical de stratégie. A contrario de TF1, BFM TV n’a pas fait le poids.

Altice a perdu son bras de fer face à Orange et Free autour de la rémunération de ses chaînes gratuites. Son PDG, Alain Weill a fait marche arrière hier lors d’une conférence de presse de rentrée. Il accepte que BFM TV, RMC Découverte et Story soient diffusées gratuitement, mais pas les replay, là encore cela pourrait coincer puisque Orange et Free se sont dits prêts à mettre la main à la poche pour des services associés, à valeur ajoutée donc. Seulement, tous deux n’ont cessé de répéter ces derniers mois que ces chaînes n’en disposaient pas. En plus de ça, le service de rattrapage de BFMTV semble peu regardé.

Quoiqu’il en soit, ce rétropédalage d’Alain Weill illustre parfaitement le fait que BFMTV au-delà d’être la 1ère chaîne d’info de France, est toujours une petite chaîne du PAF. Le PDG d’Altice le reconnaît mais n’en démord pas  : « On prend acte du fait que nous ne sommes pas TF1. On se donnera rendez-vous dans quelques années quand on renouvellera les contrats de distribution. On sera sans doute un acteur plus gros dans le secteur de l’audiovisuel »

Selon Le Parisien, Alain Weil souhaite développer les longs formats de 52 minutes ou 26 minutes sur sa chaîne, plus attrayants en replay. L’objectif est toujours le même, monnayer auprès des opérateurs.

Vaincu, le fondateur de NextRadio TV a enfin déclaré :  "Je ne veux pas mettre BFMTV en danger. […] Je veux sortir des polémiques. Ça n’a pas de sens de passer autant de temps pour des enjeux financiers aussi petits. Cette crise va être résolue dans les heures ou les jours qui viennent". Un retour des chaînes gratuites d’Altice est donc à prévoir rapidement sur les Livebox et Freebox. Au sujet de Free, le PDG a lancé : "ils ont mon numéro".

 

 Source : Le Parisien