Couverture 4G : Bouygues, Free, Orange et SFR mis en demeure par l’ARCEP, qui estime que les choses ne vont pas assez vite

Couverture 4G : Bouygues, Free, Orange et SFR mis en demeure par l’ARCEP, qui estime que les choses ne vont pas assez vite

Estimant qu’ils ne vont pas assez vite pour améliorer la couverture 4G dans les campagnes, l’ARCEP aurait décidé de mettre la pression sur Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR, en ayant recours à une mise en demeure anticipée.

Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR ayant pris des engagements de couverture 4G dans le cadre du New Deal signé en janvier 2018, l’ARCEP veille à leur respect. Le gendarme des télécoms aurait ainsi prévenu les opérateurs d’une mise en demeure anticipée. Le recours à une mise en demeure anticipée permettra le déclenchement plus rapide de sanctions dans le cas où les objectifs ne sont pas atteints.

L’ARCEP estime en effet que Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR ne vont pas assez vite pour améliorer la couverture 4G des campagnes. Selon une source au fait du dossier, dont les propos ont été rapportés par le site Les Echos, "le régulateur n’a pas confiance dans les opérateurs, il estime que ce dossier traîne ". Cité par Les Echos, un opérateur ironise : "l’Arcep joue au professeur qui, le jeudi soir, appelle son élève qui doit rendre son devoir le vendredi matin ". Et d’ajouter que "sur le fond, cela ne change rien au calendrier actuel des obligations".

Sources : Les Echos