Orange continue de cartonner sur la fibre, se reprend un peu sur le mobile et stabilise ses revenus

Orange continue de cartonner sur la fibre, se reprend un peu sur le mobile et stabilise ses revenus
 
Plutôt solide, sans briller. Orange a levé le voile sur ses résultats pour le premier semestre 2019 et pour le deuxième trimestre. La croissance de l’opérateur historique repart en France. Commercialement, c’est toujours un carton plein sur la fibre, ça va mieux sur le mobile.
 
Dans un contexte concurrentiel toujours aussi fort , l’opérateur historique, annonce ce matin avoir engrangé seulement 61 000 nouveaux abonnés sur le mobile (Hors MtoM) contre 19 000 au trimestre précédent et 137 000 sur la même période en 2018 avec une amélioration du churn (proportion de clients perdus) s’établissant à 10,9%, en baisse de -0,8 point sur un an et de -1,4 point par rapport aux trois premiers mois de l’année.
 
Sur le fixe, le FAI a recruté 41 000 nouveaux abonnés, une performance en ligne avec le deuxième trimestre 2018, l’opérateur historique est toujours tiré par le développement de la fibre avec 160 000 ventes nettes et le succès de la boîte Sosh. Orange se félicite à ce propos d’avoir battu son record pour un second trimestre. Au 31 juin 2019, Orange comptait 13,5 millions de foyers raccordables et un total de 2,9 millions de clients fibre, en hausse de 30% sur un an. Le nombre d’abonnés fibre continue donc de croître fortement, une situation logique puisqu’à terme tous les abonnés ADSL devraient migrer vers le FTTH. 
 
Enfin et c’est plutôt rassurant , si après 2 années consécutives de croissance, le chiffre d’affaires du groupe en France a affiché une baisse -1,8% au 1er trimestre 2019, celui-ci reprend des couleurs au T2. En données à base comparable, Orange stabilise son chiffre d’affaires et progresse de +0,4% "en excluant l’effet des offres de lecture numérique". Le chiffre d’affaires des services facturés aux clients est en baisse de -1,5% alors que le CA convergent croit de +4%. En revanche, les revenus du mobile seul baissent de -3,7% au 2ème trimestre contre -5,2% au T1, "affecté par les migrations vers la convergence et l’augmentation du poids relatif de Sosh", justifie l’opérateur historique. Celui du fixe seul baisse quant à lui de -5,7%, "impacté aussi par les migrations vers la convergence et la baisse continue des services bas débit". Sans surprise, les revenus issus des services aux opérateurs croît de +3,3% au 2ème trimestre, "en accélération par rapport au 1er trimestre, tiré par la construction des RIP, qui compensent la baisse du dégroupage."
 
Stéphane Richard, PDG Orange a déclaré d’un point de vue global : " En dépit d’une concurrence toujours vive sur nos marchés clés, grâce aux résultats du deuxième trimestre, le Groupe enregistre sur le premier semestre une bonne performance, avec une hausse du chiffre d’affaires de +0,2%, et une poursuite de la croissance de l’EBITDAaL à +0,8%."