Abus de position dominante : l’Union européenne inflige une grosse amende à Qualcomm

Abus de position dominante : l’Union européenne inflige une grosse amende à Qualcomm

Bruxelles a infligé une lourde amende à Qualcomm, auquel elle reproche des pratiques anti-concurrentielles. 

Selon la Commission européenne, entre 2009 et 2011, Qualcomm aurait vendu à perte des modems 3G à Huawei et ZTE afin d’écarter Icera, son principal concurrent de l’époque. Le groupe américain avait alors une part de marché d’"environ 60 %, soit près de trois fois la part de marché de son principal concurrent". D’après Bruxelles, la manoeuvre stratégique aurait fonctionné puisque la société Icera a été rachetée en 2011 par Nvidia, qui a "décidé de liquider sa branche d’activité chipsets de bande de base en 2015". Don Rosenberg, le directeur juridique de Qualcomm, dément les accusations, indiquant que le choix de Huawei et ZTE s’explique par des solutions concurrentes "technologiquement inférieures ".

La Commission européenne a ainsi infligé une amende de 242 millions d’euros à Qualcomm. Elle explique le montant de l’amende par le fait que "le comportement de Qualcomm portait gravement préjudice à la concurrence" et qu’il "réduisait les possibilités de choix pour les consommateurs". Alors qu’elle peut décider d’une amende allant jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires, la Commission européenne souligne que cela représente 1,27 % du CA du géant américain en 2018. Qualcomm a évidemment fait appel de la décision.

Source : Le Monde