Univers Freebox a testé le smartphone Xiaomi Redmi Note 5, la proposition reste-t-elle intéressante maintenant que le successeur est là ?

Univers Freebox a testé le smartphone Xiaomi Redmi Note 5, la proposition reste-t-elle intéressante maintenant que le successeur est là ?

Si le Redmi Note 7 a intégré le catalogue de Free Mobile, son prédécesseur le Redmi Note 5 y est toujours présent. Son acquisition reste-t-elle intéressante, du coup ? Après avoir testé le Redmi Note 7, Univers Freebox a passé plusieurs jours en compagnie du Redmi Note 5 et vous donne ses impressions.

Avant de passer à ce test réalisé à partir d’un smartphone acquis par nos propres moyens, voici un rappel des principales caractéristiques du Redmi Note 5 que l’on peut désormais trouver à 150 euros (y compris chez Free Mobile en ce moment, grâce à une offre de remboursement).

-    Processeur : octa-core jusqu’à 1,8 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 636)

-    Mémoire vive : 3 ou 4 Go

-    Écran : dalle IPS 5,99 pouces offrant une définition Full HD+ (2 160 x 1 080 pixels)

-    Audio : son produit par un haut-parleur dans la tranche inférieure

-    Stockage : 32 ou 64 Go (extensible par MicroSD)

-    Compatibilité 4G : support des bandes B1/B3/B4/B5/B7/B8/B20

-    Double capteur photo dorsal : 12 Mégapixels (principal) + 5 Mégapixels (infos de profondeur)

-    Capteur photo frontal : 13 Mégapixels

-    Prise casque : oui (tranche supérieure)

-    Connectique de charge : Micro-USB (tranche inférieure)

-    Connectivité Bluetooth : version 5.0

-    Support NFC : non

-    Batterie : 4 000 mAh (non amovible) rechargeable en filaire avec le bloc 10 Watts fourni

-    Système d’exploitation : Android 9.0 Pie avec l’interface MIUI 10 (mise à jour disponible)

-    Protection : lecteur d’empreintes au dos

Un design simple et efficace

Lorsqu’on le met côte à côte avec son successeur le Redmi Note 7 (à droite), le Redmi Note 5 (à gauche) apparaît plus classique.

Maintenant, cela n’empêche pas l’impression de qualité. L’assemblage est parfait et rien ne craque. Il y a peut-être le bloc photo excentré qui dépasse un peu et qui pourra gêner si vous avez l’habitude d’utiliser votre smartphone posé sur une table. Le format et le poids en font par ailleurs un smartphone agréable à tenir en main.

 

Un écran qui se défend et un son assez puissant

Durant nos tests en jeu et en vidéo, l’écran s’est montré confortable à utiliser avec le bon rendu des couleurs et les bons angles de vision. On peut d’ailleurs régler le contraste et les couleurs depuis les paramètres.

À l’heure des encoches goutte d’eau et autres astuces pour maximiser la surface d’affichage, les bordures qui entourent l’écran du Redmi Note 5, surtout en haut et en bas, donnent en revanche un sacré coup de vieux au smartphone. Seuls les allergiques à l’encoche ou les réfractaires au capteur frontal mécanisé s’en satisferont totalement.

Côté son, c’est assez puissant pour jouer et regarder une vidéo sans enceinte externe. On peut toutefois regretter le son qui n’est pas stéréo. Les mélomanes apprécieront en revanche la présence du mini-jack, dans la tranche inférieure.

 

Une partie photo globalement correcte

Abordons à présent la partie photo. Globalement, c’est correct, notamment dans de bonnes conditions de luminosité. En effet, pas de mode nuit sur le Redmi Note 5. Il y a bien une option "Améliorer les photos en basse luminosité automatique", mais elle servira juste à lisser légèrement afin de faire disparaître le bruit numérique. Rien de très folichon, en somme. Depuis les paramètres, vous pourrez d’ailleurs activer une option pratique, celle qui permet de déclencher la photo avec le lecteur d’empreintes dorsal. Vous trouverez aussi l’option pour désactiver le filigrane, si jamais il était activé (ce n’était pas le cas pour nous).

Ci-dessous, une photo en version normale, puis zoomée (et ratée) :

D’autres photos en plein jour :

Un portrait :

Une photo de nuit et alors qu’il pleuvait, sans la petite fonction d’amélioration, puis avec :

Un selfie à plusieurs (où nous avons laissé le filtre beauté avec son lissage agressif de la peau) :

Une 4G confortable, mais pas de B28

Durant nos tests, nous étions généralement à 50-100 Mbit/s, ce qui rend les téléchargements et le surf Internet assez confortables. Nous avons même réussi à dépasser les 100 Mbit/s.

 

Pour les abonnés Free Mobile, notons que la 4G 700 MHz (ou B28) n’est pas au programme. Le Redmi Note 5 fait partie des quelques smartphones non compatibles parmi ceux vendus par Free Mobile.

Des performances qui permettent de jouer

Côté performances, le Snapdragon 636 offre une utilisation fluide et permet de s’adonner à quelques jeux sympas comme Asphalt 9 ou PUBG Mobile. Nous avons d’ailleurs passé quelques heures sans ressentir une grosse chauffe ou vider à grande vitesse notre batterie.

Il ne faudra par contre pas être trop exigeant côtés graphismes. Dans Asphalt 9, c’est fluide et propre dans l’ensemble, mais pas bluffant non plus. De son côté, PUGB Mobile se lance, mais avec des graphismes au minimum et quelques saccades de temps à autre. 

 

Un passage dans AnTuTu confirme que nous ne sommes pas en face d’une bête de course. Le Redmi Note 5 se retrouve en dessous d’un petit Huawei P30 Lite.

La partie stockage se montre assez réactive de son côté. Disk Speed indique en effet 206 Mo/s en écriture et 258 Mo/s en lecture.

 

Une autonomie excellente

Passons maintenant au volet autonomie, un point fort bien connu chez le Redmi Note 5. Chargée à 100 % le jeudi à 23h07, la batterie était à 51 % le samedi à 9h54 et à 23 % le dimanche à 19h11. Entre temps, nous avons beaucoup manipulé le smartphone, joué avec le haut-parleur à fond, écouté de la musique en Bluetooth, utilisé Twitter, surf sur Internet, téléchargé quelques mises à jour et réalisé des tests de débits. S’il y a un point où il n’est pas attaquable, c’est certainement l’autonomie, qui s’avère excellente. Cela s’explique par la présence d’une grosse batterie 4 000 mah avec une configuration assez modeste.

Quid de la charge ? Eh bien, sans être ultra rapide du fait d’un bloc 10 Watts, cela reste acceptable au regard de la taille de la batterie. Partis de 27 % à 21h08, nous sommes arrivés à 44 % à 21h25, 63 % à 21h47, 81 % à 22h12 et 100 % à 22h45.

Une ROM MIUI très complète et à jour

La ROM MIUI 10 basée sur Android Pie dont profite le Redmi Note 5 (grâce à une mise à jour disponible en sortie de boîte) se montre très complète.

 

On peut citer le mode sombre pour ne pas déranger le soir, le mode lecture pour épargner ses yeux et le second espace pour mettre ses données à l’abri.

 

Il y a également la possibilité de choisir entre la navigation gestuelle et la navigation avec les boutons, le mode à une main avec trois diagonales d’affichage (3,5 pouces,4 pouces et 4,5 pouces) et les raccourcis comme la capture d’écran avec un glisser à trois doigts.

 

Concernant la sécurité, enfin, nous avions les patchs du mois de mai 2019 au moment des tests. Pour le déverrouillage, il faut se contenter du lecteur d’empreintes digitales, qui se révèle très efficace. Aucun raté durant nos tests et c’est quasi-instantané. 

VERDICT : design simple mais efficace, écran confortable, 4G assez rapide, autonomie exemplaire et ROM à jour, le Redmi Note 5 ne manque pas d’arguments pour un smartphone pouvant être déniché à 150 euros. Maintenant, si vous avez une marge de manoeuvre concernant le budget, nous vous suggérons plutôt son remplaçant le Redmi Note 7 qui propose de meilleures performances (Snapdragon 660 au lieu de Snapdragon 636), une partie photo avec un vrai mode nuit (et non une petite amélioration) et l’USB-C (contre Micro-USB) pour quelques dizaines d’euros de plus. Et s’il fallait un argument de plus par rapport au Redmi Note 5, le Redmi Note 7 disponible chez Free Mobile gère la 4G 700 MHz.