Déploiement 5G : un palier franchi, Orange ralentit clairement face à ses concurrents, Free reste leader toutes technologies confondues

Déploiement 5G : un palier franchi, Orange ralentit clairement face à ses concurrents, Free reste leader toutes technologies confondues

L’ANFR a dévoilé hier son observatoire du déploiement des réseaux mobiles. Dans un mois plutôt calme du côté de la 4G, trois opérateurs ont poussé le déploiement de la nouvelle génération de téléphonie mobile.

Comment les opérateurs ont-ils déployés la 5G durant le mois d’octobre. Le rythme se maintient par rapport au mois dernier, avec le franchissement notamment d’un palier symbolique : l’hexagone compte désormais  30 092 sites 5G autorisés par l’ANFR en métropole, dont 19 824 sont déclarés techniquement opérationnels par les opérateurs de téléphonie mobile. La quasi-totalité de ces implantations 5G ont été autorisées sur des sites existants, déjà utilisés par les technologies 2G, 3G ou 4G. Seuls 3 sites n’hébergent que de la 5G.

La répartition des sites 5G selon les fréquences utilisées est la suivante au 1er novembre 2021 :

  • 18 586 sites 5G sont autorisés dans la bande 700 MHz (Free Mobile), dont 12 610 sont déclarés techniquement opérationnels
  • 11 113 sites 5G sont autorisés dans la bande 2 100 MHz (Bouygues Telecom, Orange, SFR et Outremer Telecom), dont 6 172 sont déclarés techniquement opérationnels
  • 13 521 sites 5G sont autorisés dans la nouvelle bande 3,5 GHz (Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR), dont 7 368 sont déclarés techniquement opérationnels.

Free, SFR et Bouygues activent à tour de bras, Orange tourne au ralenti

L’activation de sites 5G a été réalisée en majorité par les trois opérateurs concurrents d’Orange, avec respectivement 570 sites techniquement opérationnels chez SFR, 557 chez Bouygues Telecom et 533 chez Free Mobile, contre 157 chez Orange. Aucune explication sur la stratégie de l’opérateur historique concernant ce nombre d’activations bien plus faibles qui semble déjà durer depuis le mois de septembre, creusant d’autant plus l’écart entre lui et ses rivaux. L’opérateur historique a même semble-t-il désactivé quelques sites dans la bande des 2100 MHz. Free Mobile a d’ailleurs légèrement rattrapé son retard sur la 3.5 GHz face à Orange, qui au début du mois d’octobre comptait 405 sites de plus, contre 334 au premier novembre. A voir si la dynamique se poursuit.

SFR et Bouygues Telecom ont déployé plus de sites dans la bande 2100 que dans la bande 3.5GHz mais restent ceux ayant activés le plus de sites dans la bande fréquence reine de la 5G avec respectivement 312 et 296 nouveaux sites opérationnels. L’opérateur de Xavier Niel pour sa part continue sa stratégie de déployer une couverture globale en activant massivement des sites en 700 MHz, 531 durant le mois d’octobre. Free Mobile n’abandonne cependant pas la 3.5 GHz, puisqu’il a tout de même activé 233 nouveaux sites, contre 162 chez Orange.

Rappelons qu’un même site peut être équipé de plusieurs bandes de fréquences pour fournir le service 5G. Ainsi, le nombre de sites total peut être inférieur à la somme des sites répartis selon les bandes de fréquences.