5G : l’Etat veut pousser l’industrie à l’utiliser

5G : l’Etat veut pousser l’industrie à l’utiliser

Le gouvernement commence une opération séduction pour les industriels, afin d’inciter l’utilisation de la nouvelle génération de téléphonie mobile dans les usines.

Pour réindustrialiser la France, la 5G paraît être une solution intéressante mais les acteurs du domaine ne semblent pas au rendez-vous. Le gouvernement estime pourtant que  les promesses de débit et de latence ultra-réduite de la 5G pourraient permettre aux industriels de rentrer dans une nouvelle ère.

Cependant, peu s’y essaient réellement. Les expérimentations menées par le gouvernement n’ont intéressé que très peu de candidats et l’exécutif a donc annoncé ce lundi le lancement d’une “mission sur la 5G industrielle”.

Ce projet sera mené par un ancien cadre de Dassault Systèmes et fondateur du label FT120, Phillipe Herbert. Le but est simple : favoriser “le dialogue continu entre acteurs industriels et télécoms, afin de développer les usages de la 5G dans l’industrie et d’en accélérer l’appropriation par les professionnels“.

Une véritable opération séduction donc, qui devra également identifier les freins au déploiement de la 5G ainsi que ses usages dans l’industrie, en proposant “des actions concrètes pour accompagner les secteurs industriels français dans l’émergence et le déploiement de services innovants sur la 5G“.

Pour la ministre déléguée chargée de l’Industrie, il est clairement nécessaire de mettre en avant la nouvelle génération de téléphonie mobile pour réussir le défi de la réindustrialisation. Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique, affirme cependant que la mission doit “nécessairement passer par un dialogue nourri et itératif entre l’ensemble des acteurs – opérateurs, industriels, start-up et investisseurs “. Il rappelle par ailleurs quelques applications déjà connues de la 5G, notamment pour l’automatisation des robots industriels, des chaînes de production ou encore la maintenance prédictive.

Le gouvernement n’en est pas à son coup d’essai pour faire adopter la 5G, puisqu’en juillet, il avait annoncé affecter 480 millions d’euros d’ici 2022 pour soutenir les projets autour de la 5G, avec une possible augmentation jusqu’à 735 millions d’euros d’ici 2025. Sur cette période, la création de projets permettrait de lever 1.7 milliards d’investissements et, d’après le gouvernement, une généralisation de la 5G dans l’industrie pourrait permettre de créer plus de 20 000 emplois.

Source : Zdnet