Orange, SFR, Free Mobile : un nouveau pas de franchi dans l’attribution des fréquences 5G à la Réunion et Mayotte

Orange, SFR, Free Mobile : un nouveau pas de franchi dans l’attribution des fréquences 5G à la Réunion et Mayotte

Orange, SFR et Free Mobile ont déposé leur dossier de candidature en vue d’obtenir des fréquences 5G à la Réunion et Mayotte. Les premières autorisations sont attendues fin mars 2022.

Les postulants sont désormais connus, les enchères devraient débuter en novembre. Lancées le 3 août dernier, les procédures d’attribution de fréquences 5G 700 MHz et 3,5 GHz à La Réunion mais aussi dans les bandes 700 MHz et 900 MHz à Mayotte, avancent à grands pas. Les acteurs ayant déposé un dossier de candidature avant la date limite du 12 octobre 2021, viennent d’être dévoilés par l’Arcep.

A  la Réunion, Orange, SFR (SRR), Free Mobile via Telco OI (détenu à 50% par Iliad) et Zeop mobile  ont chacun sollicité l’attribution d’un des quatre blocs de 5 MHz duplex en bande 700 MHz qui seront attribués “en contrepartie de la souscription aux engagements prévus par la procédure”, annonce l’Arcep. Et d’ajouter être en passe d’instruire les dossiers de candidatures. Le régulateur s’assurera “dans ce cadre de leur conformité aux critères de recevabilité et de qualification des procédures et arrêtera la liste des candidats qualifiés au titre de la phase d’attribution des blocs de 5 MHz duplex en bande 700 MHz.” La police des télécoms publiera ensuite la liste des candidats admis à participer aux enchères dans les bandes 700 MHz et les résultats de la phase d’attribution de ces blocs.

“Les fréquences encore disponibles après cette phase feront l’objet d’une procédure de sélection par critère financier qui se déroulera dans les prochaines semaines afin que les autorisations puissent être délivrées au plus tard en mars 2022”, poursuit l’Arcep.

S’agissant de la bande 3,5 GHz, la somme des nombres de blocs maximaux souhaités par les candidats n’est pas supérieure au nombre de blocs disponibles. Par conséquent, “il n’y aura pas lieu de procéder à la phase d’enchères principale pour l’attribution de la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz”, apprend-on.

A Mayotte, quatre opérateurs ont également déposé un dossier de candidature pour l’attribution des fréquences dans les bandes 700 MHz, à savoir Maore Mobile, Orange SA, SFR (SRR) et Telco OI. Sur la bande 900 MHz, seuls Maore Mobile et Telco OI se sont présentés.

Les quatre candidats ont chacun sollicité l’attribution d’un des quatre blocs de 5 MHz duplex en bande 700 MHz. Les fréquences encore disponibles après la phase d’attribution de ces blocs en 700 MHz et à l’issue de la phase de constitution de blocs de 5 MHz dans la bande 900 MHz feront aussi l’objet d’une procédure de sélection par critère financier tout comme à la Réunion, pour de premières attributions à la fin du 1er trimestre 2022.