Freezone S'inscrire

Interview Univers Freebox : une signature de Free avec TDF et SFR Collectivités est "imaginable d’ici la fin de l’année" selon le président d’InfraNum

 

Calendrier prévisionnel du déploiement de la fibre optique en France, solutions alternatives pour desservir les dernières zones du territoire en très haut débit, financement et situation de Free. À l’occasion d’une interview avec Étienne Dugas, président d’InfraNum, fédération regroupant les principaux acteurs du très haut débit en France, Univers Freebox fait sur le point sur le déploiement du très haut débit en France.

Univers Freebox : L’Internet très haut débit via la FTTH (fibre jusqu’à l’abonné) concerne les particuliers à l’heure de la dématérialisation des services de l’administration et des contenus. Avez-vous d’autres exemples des bénéfices de cette hausse des débits, des exemples auxquels on ne penserait pas spontanément ?

Étienne Dugas : Bien sûr. Nous sommes à l’aube d’une approche radicalement nouvelle en matière de gestion et d’information sur nos territoires. S’il y a quelques exemples concrets et remarquables de smart territoires, le potentiel d’applications et d’usages est énorme, et je présume que nous ne sommes pas au bout de nos surprises...

UF : En parlant de hausse des débits, a-t-on une grosse marge de progression pour les 5 ou 10 années à venir ?

Oui, car la capacité de la fibre étant quasiment infinie, chaque longueur d’onde, elles-mêmes déclinées en très grand nombre, peut sur une même fibre véhiculer des débits colossaux. En débit réel, la capacité du réseau dépend au final des équipements de terminaison. Ceux-ci progressent technologiquement tous les jours.

UF : Toujours à propos de débits, Free a été le premier à annoncer de la fibre 10 Gbit/s avec sa Freebox Delta lancée fin 2018. Pensez-vous que les concurrents vont lui emboîter le pas rapidement ?

Il est certain que les débits vont continuer à augmenter, non seulement parce que les usagers vont consommer de plus en plus d’applications et parce que les applications vont en consommer de plus en plus. Ce n’est donc pas une question de capacité, mais de marketing des offres.

UF : 10 Gbit/s, c’est un beau chiffre en termes de communication. Mais quels usages pour un tel débit à l’échelle d’un foyer ?

Quand un foyer dispose de plusieurs équipements et que chacun de ses membres veut consommer un Game Of Thrones, un dessin animé et assurer une conversation Skype/Facetime dans de bonnes conditions, et en même temps, on arrive vite à 10 Gbit/s. Demain, la 4K nécessitera des débits plus importants. Rappelons que c’est la vidéo qui consomme la bande passante.

UF : Selon les prévisions du secteur, 80 % des foyers français auront accès à la fibre optique en 2022. Où en est le calendrier ? 

La filière est au rendez-vous du plan France Très Haut Débit. Il a fallu quelques années pour qu’elle s’industrialise, mais nous y sommes. À fin 2018, nous avions construit 37 % des prises prévisionnées à terme. En 2022, nous sommes désormais certains que nous aurons atteint collectivement l’objectif de plus de 80 % des locaux fibrés dans notre pays. 

UF : Combien de lignes FTTH ont été construites aujourd’hui ? Combien devront être construites d’ici 2022 et à quel rythme ?

En 2018, nous avons construit 3,2 millions de prises pour un cumul en fin d’année à 13,6 millions de prises. Le cap des 4 millions de prises FTTH produites par an devrait être franchi cette année (progression de 2,6 à 4,3 millions en 2 ans). En ce moment, la filière construit 15 000 prises par jour ouvré. C’est colossal.

UF : Pouvez-vous nous en dire plus sur le chemin qui restera à parcourir pour atteindre les 100 % ? Quels freins avez-vous identifiés qui pourraient empêcher les opérateurs d’atteindre cet objectif ?

Tout d’abord, il faut reconnaître que la volonté du gouvernement est réelle et s’est traduite dans les faits par une avancée majeure avec l’adoption de la loi ELAN. Celle-ci permet de traiter la majeure partie des freins au déploiement qui existaient auparavant (lourdeurs administratives, contraintes de copropriétés, etc.). 

Beaucoup de chemin parcouru également dans notre croisade pour faire connaître les métiers de la filière et aider les industriels à recruter massivement les compétences dont ils ont besoin pour tenir les objectifs. Si 2019 doit être une année record avec 6 400 nouveaux collaborateurs à intégrer, soit 2,5 fois plus que l’an dernier, les prévisions sont optimistes avec des taux de remplissage dans les centres de formation encore jamais égalés.

Le 3e frein majeur, mais dont l’issue est moins avancée que pour les deux précédents, est celui du financement du « reste à faire » après 2022. Compte-tenu des dernières signatures de RIP et dans l’hypothèse où toutes les demandes AMEL actuelles trouvent une réponse favorable, le nombre de prises à connecter en THD au-delà de 2022 est estimé à 6,4 millions. Parmi elles, au moins 3 n’ont pas encore trouvé de financement. Ces prises, les plus difficiles à raccorder, pourrait coûter 5,715 milliards d’euros, dont 800 millions de fonds d’État. Sachant de surcroît que les déploiements ne s’arrêteront pas à cette date (une densification est à prévoir pour répondre aux nouvelles implantations), InfraNum et l’Avicca ne cessent d’appeler à une réouverture prioritaire du guichet de financement des RIP.

UF : Il a récemment été évoqué la nécessité d’une enveloppe supplémentaire de 800 millions d’euros pour déployer les dernières prises (les 3 millions les plus complexes et les plus coûteuses). Comment expliquer le coût inférieur aux 1,2 à 1,5 milliard estimés précédemment ?

Effectivement, depuis les premières estimations gouvernementales réalisées à l’époque par le ministre Jacques Mézard, les données ont changé. L’introduction du dispositif AMEL permet de reporter une partie de l’effort de financement initial par les opérateurs privés, avec néanmoins une perte de propriété du réseau pour les collectivités locales ayant fait ce choix. Et dans le même temps, l’industrialisation du déploiement a naturellement généré des économies.

UF : D’ailleurs, quelles solutions existent-ils pour les foyers les plus compliquées à desservir ?

D’après nos estimations, au-delà de 2022, 2,2 millions de foyers auront besoin de mix technologique. Seuls le THD radio et le satellite permettront de leur apporter du très haut débit.

UF : Pensez-vous que les réseaux THD radio, pour laquelle l’ARCEP a récemment lancé une consultation publique, en vue d’identifier les projets bien avancés et de prolonger son guichet, pourrait suffire à compléter la technologie fibre optique ?

Oui, mais la prolongation du guichet ne se fera que pour les collectivités qui auront un projet bien avancé, sachant que l’Arcep a confirmé avoir l’intention de clôturer le dépôt des dossiers AMEL au 15 juin, c’est demain.

UF : Au regard de la situation actuelle et des prévisions, peut-on encore dire que la France est en retard en matière d’Internet très haut débit ?

La France est le pays qui déploie actuellement, ramené à sa population, le plus de prises au monde. Nous serons en 2025 le pays le plus équipé du monde, exception faite des cités états bien entendu.

Cette expertise développée collectivement et par toute une filière doit être mise au service d’autres déploiements nationaux. Cela permettra également de pérenniser notre filière. C’est un enjeu pour lequel InfraNum déploie beaucoup d’énergie et entend s’appuyer sur l’État et l’outil Comité Stratégique de Filière (CSF).

UF : Free fait-il, selon vous, partie des bons élèves en matière de déploiement commercialisation du très haut débit ?

Free est commercialement très efficace dans son arrivée sur les RIP parce qu’il sait dédier les ressources nécessaires, directement sur le terrain et avec la bonne approche humaine (souplesse et forte attention portée aux clients, pour les prises de rdv par exemple…).

UF : Free n’a pas encore signé avec les opérateurs d’infrastructures comme par exemple TDF et SFR Collectivités pour proposer ses offres fibre optique. Quand pensez-vous qu’un accord pourrait être signé ?

Je ne vois pas pourquoi ça ne se ferait pas. Et la fin de l’année me paraît imaginable.

UF : Une question enfin que peuvent se poser les abonnés : comment expliquer le délai entre la signature de Free avec un opérateur d’infrastructures et son arrivée au compte-gouttes sur ses RIP ? Est-ce pareil avec les autres opérateurs ?

Tous les opérateurs sont confrontés aux mêmes délais. La signature ne vaut pas mise en place des process. Elle indique que les conditions d’interfaçage des systèmes d’Information sont techniquement faisables et en cours d’installation. Toutefois, reste à mettre "la machine en route", et à assurer le marketing qui en découle.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (6)
Afficher le premier commentaire.
Posté le 03 juin 2019 à 13h42 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Jacky.len a écrit
C'est beau tout sa mais je vois sur ma façade un boitier fibre installé par orange et des connections avec  Tous mes voisin il tous la fibre sauf moi  qui es chez free  je suis depernay magenta Très déçu de free

pas de bol, ici j'étais chez SFR (enfin je suis un ancien de numericable) avec du 30 / 1 depuis des années, aucuns changements à venir ils sont pas au courant que la FTTH est dans mon escalier, après plusieurs tests éligibilité j'ai choisi Free et son offre Delta S depuis le 16/05 je suis online (en une heure) tirage de fibre depuis le PTO (c'est pré soudé en natif) jusqu'au premier boitier un étage au dessus, rien d'autre à faire que sur le PM je ne sais malheureusement pas ou il est situé. les divers tests chez free, bouygues et orange, j'ai eu la confirmation pour les deux premiers et la non commercialisation pour orange, finalement je suis comptant, j'ai le mobile et la fibre chez free (- 4 euros sur le forfait mobile)  

Posté le 03 juin 2019 à 13h48 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

>> Quand un foyer dispose de plusieurs équipements et que chacun de ses membres veut consommer un Game Of Thrones, un dessin animé et assurer une conversation Skype/Facetime dans de bonnes conditions, et en même temps, on arrive vite à 10 Gbit/s. Demain, la 4K nécessitera des débits plus importants. Rappelons que c’est la vidéo qui consomme la bande passante.

Mais qu'est-c e qu'il ne faut pas entendre comme âneries....

10Gb/s c'est 100n Flux 8K.

Game of Thrones 4K c'est 15/25Mb/s

Le dessin animé 4Mb/s dans le meilleur des cas.

1Gb/s suffit amplement à utiliser un cloud. Au boulot les ortdinateurs sont souvent connectés aux serveurs de fichier en 100Mb/s ou en Gb/s, JAMAIS plus et ça tourne parfaitement.

Avec 1Gb/s c'est 66 flux 4K H265 à 15Mb/s SIMULTANES!!!! alors 10Gb/s pour un usage d'un foyer normal, c'est n'importe quoi!

10Gb/s ne sert UNIQUEMENT qu'au client torrent épaulé par le NAS... Et cet usage avec de tels débit, ce n'est pas pour télécharger le CD de 0,6Go d'installation d'une distribution Linux hein!

Le serveur DELTA est ciblé téléchargement illégal et rien d'autre. Si cette box avait ciblé le cinéfile, elle serait sorti avec le dolby atmosphère, le dolby vision, une sortie optique et j'en passe.

le 10Gb/s (qui n'est effectif qu'entre le NRO et l'abonné au mieux) ne servira que le jour où on aura du papier peint digital qui recouvre une pièce d'ambiance (sorte de holodeck). Pour l'instant, c'est juste pour le piratage, est au mieux du marketing.

Posté le 03 juin 2019 à 15h23 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
olahaye74 a écrit
Mais qu'est-c e qu'il ne faut pas entendre comme âneries.... 10Gb/s c'est 100n Flux 8K. 

+1 je me suis dis la meme chose en lisant ce passage. Lol Regarder 3 films en streaming et faire un skype/facetime, ca peut saturer de la fibre 1 Gb/s. n'importe quoi.

A ce jour, il n'y a pas d'usage "classique" et légale pour saturer de la fibre 1 Gb/s alors 10 Gb/s..

Apres je conçoit que les habitudes évoluent et changent (cf data mobile).

Ce qui est sur c'est que plus la capacité de la bande passante augmente, moins on cherche à optimiser le flux.

Posté le 03 juin 2019 à 15h39 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter

Boitier Fibre sur le poteau devant ma porte éligible val d'oise fibre (TDF) 

Posté le 04 juin 2019 à 07h11 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
olahaye74 a écrit
>> Quand un foyer dispose de plusieurs équipements et que chacun de ses membres veut consommer un Game Of Thrones, un dessin animé et assurer une conversation Skype/Facetime dans de bonnes conditions, et en même temps, on arrive vite à 10 Gbit/s. Demain, la 4K nécessitera des débits plus importants. Rappelons que c’est la vidéo qui consomme la bande passante. Mais qu'est-c e qu'il ne faut pas entendre comme âneries.... 10Gb/s c'est 100n Flux 8K. Game of Thrones 4K c'est 15/25Mb/s Le dessin animé 4Mb/s dans le meilleur des cas. 1Gb/s suffit amplement à utiliser un cloud. Au boulot les ortdinateurs sont souvent connectés aux serveurs de fichier en 100Mb/s ou en Gb/s, JAMAIS plus et ça tourne parfaitement. Avec 1Gb/s c'est 66 flux 4K H265 à 15Mb/s SIMULTANES!!!! alors 10Gb/s pour un usage d'un foyer normal, c'est n'importe quoi! 10Gb/s ne sert UNIQUEMENT qu'au client torrent épaulé par le NAS... Et cet usage avec de tels débit, ce n'est pas pour télécharger le CD de 0,6Go d'installation d'une distribution Linux hein! Le serveur DELTA est ciblé téléchargement illégal et rien d'autre. Si cette box avait ciblé le cinéfile, elle serait sorti avec le dolby atmosphère, le dolby vision, une sortie optique et j'en passe. le 10Gb/s (qui n'est effectif qu'entre le NRO et l'abonné au mieux) ne servira que le jour où on aura du papier peint digital qui recouvre une pièce d'ambiance (sorte de holodeck). Pour l'instant, c'est juste pour le piratage, est au mieux du marketing.

Ce baltringue, c'est le genre de mec à confondre les bits et les octets.

Il a fondé Covage et se prend pour un cador et une référence, c'est juste un businessman qui n'y connait rien en ingénierie réseau parce que se sont ses employés qui font le taf tandis que lui se remplis les fouilles et fait le beau devant son auditoire qu'il charme par ses textes écris par sa secrétaire sous payé.

Il y en a beaucoup comme lui en France malheureusement innocent

Et lui vient de se griller devant tout les lecteurs d'Universfreebox wink

Savoureux à souhait.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Souhaitez vous que Free Mobile propose à tous son forfait Toké avec 50Go de data à 9,99€/mois à vie ?
Image vide