B2B : Free se lancera d’abord sur le fixe, puis sur le mobile

B2B : Free se lancera d’abord sur le fixe, puis sur le mobile

A l’horizon 2020, Iliad/Free va se lancer sur le marché des entreprises lequel représente 10 milliards d’euros. Objectif, mettre à mal le duopole Orange-SFR. Pour ce faire, l’opérateur de Xavier Niel se développera sur ce segment en deux étapes.

"Créer un nouvel opérateur d’envergure nationale" sur le marché des entreprises, telle est l’ambition annoncée par Iliad/Free lors de la présentation de son plan "Odyssée 2024" le 7 mai dernier. Si pour le moment, aucun indice n’a été dévoilé sur ses futures offres, Xavier Niel a révélé lors de la convention Free la semaine dernière quelques détails : « On arrive avec des offres différenciantes, on se lancera d’abord sur le fixe en 2020, puis plus tard sur le mobile ».
 
Pour chambouler le secteur, l’opérateur dispose de deux alliés solides pour se faire une place de choix. Le premier est Scaleway, soit la division cloud d’Iliad sur laquelle il pourra prendre appui tout en profitant de 60 000 mètres carrés de datacenters qu’il détient en propre aujourd’hui. Le second est Jaguar Network. Racheté en janvier 2019, ce fournisseur de services à très haute disponibilité à destination des entreprises et des marchés publics, "offre des synergies importantes en termes d’investissements, d’innovation et de savoir-faire qui permettront le développement d’offres d’accès et de services compétitives", a précisé récemment Iliad. Autre argument de poids, le groupe disposera "de 30 millions de prises FTTH raccordables et de plus de 25 000 sites mobiles en 2024". Iliad vise 4 à 5% de part de marché sur le marché des entreprises.