Test du Samsung Galaxy Z Fold3, l’un des deux smartphones pliables disponibles chez Free Mobile

Test du Samsung Galaxy Z Fold3, l’un des deux smartphones pliables disponibles chez Free Mobile

Cet été, Samsung a dévoilé deux smartphones pliables : un Galaxy Z Flip3 au format clapet et un Galaxy Z Fold3 s’ouvrant comme un livre. Univers Freebox a pu tester le second durant une dizaine de jours. Voici notre avis.

Avant de passer au test, voici les principales caractéristiques techniques du Samsung Galaxy Z Fold3 qui nous a été prêté par le constructeur et que l’on trouve à 1 799 euros chez Free Mobile dans une configuration avec 12 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage interne. Le smartphone est aussi disponible via l’offre Free Flex à 19,99 euros par mois, après un versement de 1 219 euros.


Fiche technique du Samsung Galaxy Z Fold3 : 


-  Processeur : octa-core jusqu’à 2,84 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 888)

-  Mémoire vive : 12 Go


-  Écran externe : dalle AMOLED 6,2 pouces avec une définition 2 268 x 832 pixels et un taux de rafraîchissement 120 Hz

-  Écran interne (souple) : dalle AMOLED 7,6 pouces avec une définition 2 208 x 1 768 pixels et un taux de rafraîchissement 120 Hz

-  Audio : double haut-parleur stéréo

-  Stockage : 256 ou 512 Go


-  Gestion SIM : un logement Nano-SIM + eSIM

-  Compatibilité 4G :
support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B18/B19/B20/B26/B28/B38/B40/B41

-  Compatibilité 5G : oui


-  Triple capteur photo au dos :
12 + 12 + 12 Mégapixels (principal + ultra  grand-angle + zoom 2x)

-  Capteur photo à intérieur : 4 Mégapixels sous la dalle

-  Capteur photo à l’avant : 12 Mégapixels dans un poinçon


-  Prise casque 3,5 millimètres : non

-  Connectique de charge : USB-C (tranche inférieure)

-  Support Wi-Fi : version Wi-Fi 6

-  Connectivité Bluetooth : version 5.2

-  NFC : oui


-  Batterie :  4 400 mAh non amovible

-  Recharge filaire : support de la charge 25 Watts (chargeur non fourni)

-  Recharge sans-fil : support de la charge 11 Watts

-  Recharge sans-fil inversée : oui


-  Système d’exploitation : Android 11 avec l’interface One UI 3.1.1


-  Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale ou lecteur d’empreintes digitales sur la tranche droite

-  Patchs de sécurité installés durant notre test : juillet 2021


-  Dimensions (fermé) :  158,2 x 128,1 x 6,4 millimètres

-  Dimensions (déployé) : 158,2  67,1 x 16 millimètres

-  Poids : 271 grammes


- DAS tête :  1,036 W/kg

- DAS tronc : 1,443 W/kg

- DAS membres :  3,14 W/kg


Un format particulier

Si le design a été amélioré au fil des générations (voir nos tests des Galaxy Fold et Galaxy Z Fold2), le Samsung Galaxy Z Fold3 reste toujours inhabituel entre les mains, avec une certaine épaisseur lorsqu’il est plié, un format imposant lorsqu’il est ouvert et un poids conséquent entre les mains ou dans la poche (271 grammes tout de même).

Sa prise en main provoque ainsi toujours un malaise chez certains, y compris chez des technophiles (dans l’équipe ou dans l’entourage). La prise en main inhabituelle et la peur de casser un objet dont le prix reste élevé provoquent l’hésitation. Certains ont du mal à accepter l’idée de plier un écran en deux. Il y a en même qui refusent catégoriquement d’y toucher (on a dû les “forcer”).

Deux écrans et un son puissant

Le Samsung Galaxy Z Fold3 dispose de deux écrans : un écran externe plus petit pour les usages type appel, SMS et vérification des notifications et un écran interne plus grand pour le surf sur Internet, la consultation des réseaux sociaux, la lecture vidéo ou le jeu. Un vrai confort pour les consommateurs de contenus ou même au moment de faire un tour dans les paramètres. Il y a toujours ce petit effet quand on lance une application sur le petit écran, avant de la voir basculer sur le grand écran en ouvrant le smartphone. Pratique notamment pour une carte dans Google Maps et bienvenu pour une photo dans Galerie.

Les deux écrans offrent de belles couleurs grâce à l’AMOLED, une définition Full HD+ et un taux de rafraîchissement 120 Hz.  Si le temps de l’écran externe ridiculement petit et de l’écran interne avec une grosse encoche est désormais loin, le format traine toujours ses imperfections. L’écran externe reste assez étriqué par rapport à un écran standard, tandis que l’écran interne (le souple) a du mal à se débarrasser de sa pliure, laquelle reste visible et perceptible au passage du doigt.

Une chose que les amoureux du stylet apprécieront sans doute est que l’accessoire est jugement pris en charge.  Nous avions d’ailleurs notre petit S Pen Fold Edition durant notre test. Que l’on soit fan ou pas, cela reste toujours pratique pour prendre des notes, retoucher des photos et même saisir au clavier virtuel si vous avez de gros doigts.

Concernant enfin la fragilité de l’externe interne, le souple, des précautions d’usage sont rappelées au moment de la configuration de l’appareil. Il s’agit d’une mise en garde concernant les éléments en contact avec l’écran.

Comme nous l’avions déjà vu avec les anciennes générations, le gabarit permet d’embarquer un solide système audio. Le double haut-parleur stéréo du Samsung Galaxy Z Fold3 ne manque ainsi pas de patate, en plus d’être clair et de ne pas saturer rapidement. On apprécie de le pousser pendant un jeu vidéo ou en écoute d’appoint avec une musique dynamique. Notez que le mini-jack ne fait pas partie de l’équation. Vous devrez donc passer par l’USB-C ou le Bluetooth pour les dispositifs audio tels que les enceintes, les écouteurs ou les casques.

Un smartphone à l’aise en photo

Le Samsung Galaxy Z Fold3 embarque pas moins de cinq capteurs photo : trois capteurs 12 Mégapixels au dos (principal/zoom/ultra grand-angle), ainsi qu’un capteur 10 Mégapixels à l’avant pour les selfies et un capteur 4 Mégapixels à l’intérieur pour les appels vidéo. Sans surprise, l’expérience est vraiment bonne, notamment lorsque les conditions de luminosité sont excellentes. Cela dit, on n’en attendait pas moins à près de 2 000 euros.

Ci-dessous, une image, en partant de l’ultra grand-angle pour aller jusqu’au zoom 10x :

Deux photos en intérieur le soir avec du fou d’arrière-plan (Portrait) :

Une photo de nuit et sa version corrigée par le mode dédié (“Plus/Nuit”) :

 

Deux selfies avec du flou d’arrière-plan :

Concernant les selfies, l’application photo propose, dans le coin supérieur droit, un bouton “Selfie”. En déployant le smartphone et le retournant, l’écran externe devient un écran de prévisualisation, ce qui permet d’utiliser les capteurs photo dorsaux. Vous ainsi accès au zoom comme à l’ultra grand-angle pour davantage de possibilités. Bien vu.

Sans oublier de noter la possibilité de poser le smartphone et de le déployer plus ou moins. Vous pourrez prendre une photo de manière stabilisée, avec des contrôles dans la partie inférieure et une prévisualisation dans la partie supérieure.

Un smartphone compatible 5G

Avec son chipset Qualcomm Snapdragon 888, le Samsung Galaxy Z Fold3 fonctionne sur les réseaux mobiles 5G. Pour la carte SIM, il propose d’ailleurs le format Nano-SIM ou eSIM.

Comme à l’accoutumée, nous avons réalisé des tests de débit avec les outils nPerf et RNC Mobile.

Ci-dessous, des débits obtenus en intérieur :

Et d’autres, obtenus en extérieur :

Un smartphone très réactif

Avec un processeur octa-core jusqu’à 2,84 GHz couplé à 12 Go de mémoire vive, le Samsung Galaxy Z Fold3 n’apparaît jamais à bout de souffle, y compris lors du lancement de gros jeux ou du fonctionnement de plusieurs applications. En revanche, il chauffe assez facilement, mais de manière largement supportable pour les mains de l’utilisateur.

Pour ceux qui aiment les chiffres,  l’outil Disk Speed disponible gratuitement sur le Play Store de Google indiquait 1,2 Go/s en lecture et 567 Mo/s en écriture.

Un bloc chargeur aux abonnés absents

Le Samsung Galaxy Z Fold3 embarque une batterie 4 400 mAh permettant d’assurer la journée.

Ci-dessous, un exemple d’utilisation : départ à 23h08 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 8h25 avec 14 %

  • 40 minutes de jeu avec le son du smartphone
  • 30 minutes de YouTube avec le son du smartphone
  • 2 heures et 20 minutes de YouTube avec les écouteurs Bluetooth
  • 40 minutes de streaming audio avec le son du smartphone
  • Consultations Gmail / Twitter / LinkedIn
  • Surf sur Internet
  • SMS/MMS
  • 3 téléchargements d’applications, dont 2 gros
  • 16 mises à jour d’applications
  • Tests de débits
  • Photos
  • Fonctionnement continu de TousAntiCovid

Pour recharger sa batterie, le Samsung Galaxy Z Fold3 laisse le choix entre une charge filaire 25 Watts ou une charge sans-fil 11 Watts. Il faudra par contre sortir le porte-monnaie. Le constructeur ne fournit aucun chargeur dans la boîte. Nous avions ainsi juste le câble USB-C vers USB-C.

Ci-dessous, un suivi de charge avec un chargeur compatible en notre possession :
  • 13h10 : 9 %
  • 13h15 : 13 %
  • 13h20 : 20 %
  • 13h25 : 26 %
  • 13h30 : 32 %
  • 13h40 : 45 %
  • 13h50 : 57 %
  • 14h00 : 70 %
  • 14h07 : 77 %
  • 14h16 : 86 %
  • 14h24 : 91 %
  • 14h29 : 94 %
  • 14h40 : 100 %

Android 11 avec l’interface One UI

Durant notre test, le Samsung Galaxy Z Fold3 tournait sous environnement One UI 3.1.1 avec une base Android 11.

Ci-dessous, l’interface avec l’écran externe :

Puis avec l’externe interne :

L’interface propose quelques fonctions pratiques, dont :

  • Le choix entre navigation par boutons virtuels ou par gestes
  • La gestion avancée des mouvements et gestes
  • Le mode à une main
  • La barre latérale de raccourcis
  • L’affichage multi-fenêtre pour le multitâche (qui prend tout son sens avec une diagonale de 7,6 pouces)
  • Le mode sombre toujours pratique pour ne pas déranger le voisin de chambre
  • L’affichage Always On Display
  • La touche latérale personnalisable (appareil photo, Bixby ou application de son choix)
  • Le manuel d’utilisation

Quelques applications sont préinstallées dans le cadre de partenariats commerciaux : Facebook, Samsung, Outlook, LinkedIn, OneDrive et Office. Seul OneDrive ne pouvait pas être désinstallé.

Terminons sur la partie sécurité. Du début à la fin de notre test, nous avions les patchs de juillet 2021. Quant aux solutions de déverrouillage avancées, elles fonctionnaient bien dans l’ensemble. Nous avons juste trouvé la reconnaissance faciale un peu longue, par rapport à la réactivité exemplaire du lecteur d’empreintes latéral. Et ce malgré, un réenregistrement des données.


VERDICT

Le Samsung Galaxy Z Fold3 est indéniablement bien équipé, que ce soit avec l’affichage AMOLED 120 Hz, le son puissant, la 5G, la partie photo convaincante, l’autonomie correcte sans se priver ou la puissance de charge convenable (mais pas exceptionnelle au regard des propositions au sein de l’industrie). Il reste toutefois différent du fait de son design pliable. Nous l’avons d’ailleurs vu en le mettant entre quelques dizaines de mains. Si la technologie se peaufine au fil des années, les smartphones pliables à écran souple ont bien du mal à convaincre tout le monde. Une fois l’enthousiasme avoué face à la prouesse technologique, celle d’avoir deux appareils en un dans la poche, le gabarit inhabituel de l’appareil et la fragilité de l’écran en calment rapidement plus d’un. On apprécie généralement de retrouver un smartphone plus standard. Sans compter le prix du joujou, loin d’être anodin. Nul doute que le Samsung Galaxy Z Fold3 trouvera son public, mais un public limité.