Freebox Pop, mini 4K et Apple TV : découvrez le nouveau service Rlaxx et ses chaînes gratuites

Freebox Pop, mini 4K et Apple TV : découvrez le nouveau service Rlaxx et ses chaînes gratuites

Univers Freebox vous propose aujourd’hui de découvrir l’interface et les contenus de Rlaxx TV, un service de vidéo à la demande financé par la publicité auxquels ont accès depuis peu les abonnés Freebox avec player Freebox Pop, Freebox mini 4K et Apple TV.

Depuis peu, les abonnés avec player Freebox Pop, Freebox mini 4K et Apple TV ont accès aux chaînes de Rlaxx tv. D’origine allemande et ayant pour slogan “Profitez sans devoir chercher”, il s’agit d’une plate-forme AVOD, autrement dit avec financement par la publicité, qui comprend pas moins de 27 chaînes linéaires thématiques. Il y a du contenu musical avec Vevo TV, du contenu people avec Young Hollywood TV, du contenu fitness avec Wness TV, des sports de combat avec Channel Fight, du contenu enfants avec Duck TV ou du contenu culinaire avec Gusto TV. Les amateurs de poker et billard y trouveront également leur compte avec World Power Tour et Billards TV. Films et séries sont par ailleurs au programme avec Ace TV et Afroland TV. Petit tour du propriétaire.

Installer l’application Rlaxx TV

Avant tout chose, il va falloir récupérer l’application Rlaax TV pour rendre le service accessible depuis votre interface TV. Elle est gratuite.

Aucun compte n’est nécessaire

Après l’installation et la brève présentation, le service devient totalement accessible. Pas besoin de créer un compte avec son adresse e-mail ni d’utiliser un compte Google, Facebook ou autre.

Une interface en trois onglets

L’interface de Rlaxx TV propose trois onglets dans sa partie supérieure.

Le premier onglet donne accès aux canaux en direct des différentes chaînes. Chose bien vue de la part du service : la sélection du canal avec une barre horizontale contenant les icônes des chaînes et proposant un défilement en boucle. Cela permet de remettre sous le nez la chaîne à propos de laquelle l’utilisateur aurait peut-être hésité.

Le second propose la grille des programmes.

Le troisième est en fait une section vidéo à la demande. Des bandeaux de recommandations proposent les chaînes, les nouveautés ou les programmes populaires.

La sélection d’une chaîne donne accès à un autre filtrage pour s’y retrouver plus facilement : populaires, récents, listes de lecture.

Un lecteur simple, mais pratique

Le lecteur vidéo intégré propose un bouton de mise en pause/lecture, des boutons pour reculer ou avancer de 15 secondes et un bouton permettant d’avoir plus d’infos.

Après avoir appuyé sur “Plus d’infos”, l’interface propose de regarder le contenu en direct ou depuis le début. Elle renseigne en outre le contenu et sa durée. La partie inférieure est consacrée aux recommandations d’autres contenus en lien avec celui en cours de visionnage.

Une section Paramètres dans laquelle vous n’irez pas souvent

Sauf à vouloir changer la langue de l’interface chaque jour ou à être un grand lecteur des politiques de confidentialité, vous ne ferez pas grand-chose dans la section “Paramètres”. C’est à peu près les seules choses que l’on peut en effet y faire, au-delà de la réinitialisation de l’application.

De la publicité assez (trop) présente ?

On le savait dès le départ : Rlaxx TV se finance grâce à la publicité. Au bout de quelques minutes de simple navigation pour découvrir l’interface et les contenus proposés, le modèle économique du service ressort clairement, et même un peu trop. Les bandes-annonces de 15 ou 20 secondes n’ont en effet pas tardé à se manifester tour à tour, au lancement d’une chaîne ou d’une vidéo, en cours de visionnage d’une chaîne, au point de rappeler l’expérience YouTube en version gratuite et de devenir agaçantes. Même s’il faut bien faire son beurre, un meilleur dosage serait bienvenu pour éviter de nuire à l’expérience et de faire fuir à terme des utilisateurs.


VERDICT

Le service Rlaxx TV profite d’une interface intuitive avec de bonnes idées comme les onglets pour naviguer entre les différentes sections ou la bande de canaux en boucle. Il y a également de la quantité et de la diversité en matière de contenus. Le tout gratuitement en plus. Un petit recalibrage de la partie publicité ne serait toutefois pas de refus, pour que la plate-forme y trouve leur compte, sans ternir l’expérience utilisateur.