Fibre optique : 75% des foyers éligibles à la fin de l’année et déjà 14 millions d’abonnés

Fibre optique : 75% des foyers éligibles à la fin de l’année et déjà 14 millions d’abonnés

Le déploiement de la fibre bat son plein et son adoption aussi. A date, 41 millions des locaux en France sont éligibles à la fibre et le rythme reste soutenu.

Le chantier de la fibre lancé 10 ans auparavant avance à grand pas. L’industrie s’attend à avoir installé plus de 6 millions de lignes cette année contre 5,8 millions en 2020, déjà une année record. 41 millions d’habitations et de locaux professionnels sont aujourd’hui éligibles mais d’ici à la fin de l’année, trois quarts des locaux y auront accès. Un rythme très soutenu qui ne pourra que ralentir cependant.

Vers une baisse de rythme pour plus de difficultés

L’objectif est fixé et il est clair : atteindre le 100% fibre en 2025. C’est pour cela que les acteurs de l’industrie ont mis les bouchées doubles et cette année aura marqué une grande nouveauté : les territoires ruraux ne sont plus minoritaires dans le déploiement de la fibre. Etienne Dugas, président d’InfraNum, la fédération des acteurs de l’industrie, affirme : “Nous avons quasiment fini de couvrir les villes. Pour la première fois en 2021, nous aurons davantage déployé en zone rurale.

Cependant, il ne sera pas possible de continuer de raccorder à ce rythme. “Dès l’année prochaine, nous serons sur une pente décroissante” prévient Etienne Dugas. Logiquement, le déploiement a été réalisé dans les zones les plus peuplées de France et les plus simples à couvrir. En campagne, le déploiement de la fibre se heurte plus fréquemment à des complication, notamment la distance entre les logements et les infrastructures, mais aussi le relief rendant difficile de tirer la fibre.

« La fin va être douloureuse car il y a environ 2 millions de lignes pour lesquelles le raccordement final des abonnés sera complexe” explique Etienne Dugas. “Il faudra définir qui paie et comment.” Ces raccordements complexes font l’objet de débats au sein de la filière et restent encore à définir précisément, même si une première signification a été établie : “Il s’agit des locaux où il n’y a pas de génie civil pour amener la fibre ou de locaux où le génie civil n’est pas accessible. Il intègre aussi les échecs de raccordements remontés par les opérateurs.”expliquait alors France THD. Si le gouvernement à débloqué 150 millions d’euros pour ces raccordement difficiles, les industriels jugent que le compte n’y est pas.

Une fibre plébiscitée

Si le nombre de foyers éligibles surpasse évidemment la quantité d’abonnés, l’adoption de la fibre optique est tout de même très rapide. Chaque trimestre, environ 1 millions d’abonnements supplémentaires sont souscrits et la barre des 14 millions d’abonnés a été franchie. Un pallier atteint plus tôt que prévu pour la filière.

L’engouement est le même chez tous les opérateurs. Orange est bien sûr largement en avance avec 5.2 millions d’abonnés fibre, contre SFR et ses 3,6 millions, talonné par Free qui en affiche 3.3 millions. Bouygues Telecom compte plus de 45% d’abonnés fibre parmi les détenteurs d’une de ses offres fixe, contre 30% l’année dernière, soit un total de 1.9 millions de foyers fin juin 2021.

Sources : Les Echos et le Figaro