Arnaque à l’abonnement téléphonique : UFC-Que Choisir épingle “un petit opérateur” se faisant passer pour Orange

Arnaque à l’abonnement téléphonique : UFC-Que Choisir épingle “un petit opérateur” se faisant passer pour Orange

Ce type de supercherie dure depuis trop longtemps, c’en est trop pour l’association de consommateurs. Des sociétés déguisées en petits opérateurs de téléphonie fixe ne cessent d’arnaquer des personnes âgés à coups de tarifs "trompeurs" et parfois en se faisant passer pour Orange. Pire encore, celles-ci se montrent menaçantes quand leurs proies refusent de payer. Dans le viseur d’UFC-Que Choisir, Monatel.

L’association de consommateurs s’en souvient comme si c’était hier, quinze personnes ont été mises en examen à l’aube de l’été 2018 dans une affaire similaire de démarchages abusifs en téléphonie. Toutes sont "soupçonnées d’avoir monté un vaste réseau de petits opérateurs de téléphonie aux pratiques douteuses qui aurait fait plus de 2 000 victimes, principalement des personnes âgées".

Cette fois, c’est au tour d’une autre société verreuse d’être prise la main dans le sac, Monatel. L’UFC-Que Choisir rapporte aujourd’hui le témoignage de plusieurs victimes à qui l’association est venue en aide. Notamment d’une octogénaire, bernée à cause d’une simple signature. Pensant avoir reçu une proposition de son opérateur Orange afin de lui faire bénéficier de tarifs téléphoniques plus avantageux, Dominique a en réalité signé "un mandat de présélection autorisant la société Monatel à s’accaparer sa ligne téléphonique", fait savoir l’association.

S’en sont suivis deux retraits de 39€ et 15€, de quoi attirer son attention et se rendre compte de la supercherie. Mais après avoir obtenu de la banque un remboursement des sommes ainsi que le blocage des prélèvements, cette personne âgée n’était pas au bout de ses peines. Peu avant Noël, sa ligne téléphonique a été coupée et les courriers de relance toujours plus menaçants se se sont multipliés. Alertée, UFC-Que Choisir est intervenue lui permettant de récupérer sa ligne téléphonique auprès d’Orange quelques semaines plus tard. L’association a également sommé Monatel de "cesser ses agissements".

Entre temps, Dominique a cédé en se résignant à payer les 98,55€ réclamés, mais 15 jours après l’intervention d’UFC-Que Choisir, le chèque n’avait toujours pas été débité de son compte. Ce cas n’est pas isolé, les témoignages à charge envers cette société pullulent sur le forum "arnaque à l’abonnement visant des personnes âgées" de l’association de consommateurs.