Amazon et Free : les débuts de la nouvelle saison de Ligue 1 sont réussis

Amazon et Free : les débuts de la nouvelle saison de Ligue 1 sont réussis

La diffusion de la Ligue 1 se déroule sans accrocs côté téléspectateurs, tant pour les matchs en direct sur Amazon Prime Video que pour les extraits réalisés par Free Ligue 1.

Après un chaos et l’affaire Mediapro, les fans de foot français ont droit à deux supports de diffusion disponibles pour consommer la Ligue 1 . Pour les matchs dans leur intégralité ( 8 matchs par journée et les 10 meilleures affiches de la saison), il suffit de se rendre sur Amazon Prime Video puis de souscrire au Pass Ligue 1 à 12,99€/mois. Autre alternative, suivre les temps forts, actions et buts en quasi-direct sans louper son film du soir avec Free Ligue 1 Uber Eats. Si le premier a vécu sa première journée de championnat le week-end dernier, le second a lui débuté sa seconde saison. Dans les deux cas, les retours sont aujourd’hui très positifs.

Amazon et le foot, un début sans problèmes en France

Si la firme de Jeff Bezos ne révèle pas le nombre de spectateurs s’étant connecté sur sa chaîne Le Pass Ligue 1, le lancement de cette dernière semble réussi. Aucun bug à déplorer, contrairement à ce que l’on aurait pu le craindre avec une chaîne lancée si vite.

Selon des témoignages recueillis par Le Monde, la qualité de la retransmission des rencontres lors de la première journée de championnat a été à la hauteur de leurs espérances . « Qualité d’image superbe, qualité de diffusion parfaite, commentaires au top », énumère un internaute. “Amazon Ligue 1, c’est un grand oui ! Images au top, dix secondes de pub, Stadium FX…”  s’exclame un autre fan de foot, qui lui apprécie notamment la nouvelle possibilité de couper les commentaires pour n’entendre que le son du stade.

« On rentre enfin dans une autre ère. Fini les chaînes linéaires basiques. Là, ça parle pas chinois. Y’a match, tu cliques, y’a une pub et c’est tout », s’enthousiasme un autre utilisateur. Le nouveau canal de diffusion, allié à la disponibilité immédiate de la chaîne chez tous les opérateurs via Prime Video ainsi que sur de nombreux autre supports ont également été appréciées.

Il reste encore une ombre au tableau pour certains internautes, la multiplicité des diffuseurs. « Pas de Ligue 1 cette année. Faut pas déconner. Amazon + BeIN Sports + RMC Sport + Canal+ ? », s’indigne un internaute sur Twitter, tandis qu’un autre déplore le fait de devoir être abonné Amazon Prime pour accéder à 80% des affiches : « Donc, pour regarder la L1, je dois m’abonner à Amazon et en plus m’abonner au Pass Ligue 1 ? Le piratage a encore de beaux jours devant lui… ».

Free Ligue 1 se transforme et séduit

Pour les fans souhaitant tout savoir sur chaque match, ou pour ceux ne voulant voir que les moments forts de leur équipe favorite, Free a lancé la saison dernière son application dédiée au foot français : Free Ligue 1.

Et pour cette deuxième saison, l’opérateur a entièrement revu son application, avec une nouvelle interface et de nouvelles fonctionnalités. Et les retours sur la toile sont là aussi plutôt positifs.

Une refonte appréciée donc, notamment au niveau de la stabilité et de l’ergonomie grâce à une navigation entièrement repensée , tout comme l’interface du lecteur vidéo. Le pari de vouloir proposer des temps forts, avec tout de même toutes les informations complémentaires qui raviront les amateurs de ballon rond semble tenu.

Ces extraits ont également bénéficié d’un lifting côté réalisation, avec des images plus claires permettant de mieux comprendre l’action montrée dans chaque capsule vidéo envoyée par Free Ligue 1 aux téléspectateurs, ainsi que dans les résumés proposés une fois les matchs finis.

L’intégration de tout nouveaux commentaires réalisés en direct par huit journalistes expérimentés, est également saluée. C’est l’une des nouveautés majeures proposées cette saison et l’intégration s’avère fluide et sans accrocs, permettant aux fans de se sentir encore plus dans le match. Ainsi, les utilisateurs du service Free Ligue 1 pourront entendre Sébastien Dupuis, Hamza Rahmani (RMC Sports et beIN), Tanguy le Seviller, Benjamin Allemand, Anthony Daviere, Fabien Michel (ex-beIN Sports), Antoine Morin ou Maxime Gras (ex-l’Equipe) commenter chaque rencontre du championnat.

De l’aveu d’ Antoine Morin et Sebastien Dupuis, deux journalistes ayant respectivement travaillé chez beIN Sports et Canal+ qu’Univers Freebox a interviewé, l’exercice demande “de la rigueur et de la précision“. Dans le but de proposer de “l‘info pure” dans des segments de 30 secondes, les commentateurs doivent ainsi faire une croix sur les anecdotes et les digressions qui sont généralement un moyen de combler un moment creux lors d’une rencontre. “En quelques instants, on doit savoir qui a marqué, qui a passé, le score et la couleur du match” explique Sébastien Dupuis. Le pari semble réussi d’après les premiers retours.

Il reste cependant encore une inconnue à ce tout nouveau lancement : la réception de sa monétisation par le public. En effet, si le service restera gratuit pour les abonnés Freebox, Free Mobile à 19.99€/mois et Série Free, il deviendra payant pour les autres dès la 5e journée de Ligue 1.

Les non abonnés Free devront ainsi débourser 3.99€/mois sans engagement pour la partie quasi-direct. En revanche, toutes les news de la compétition, les résumés, les buts en vidéo et séries Free Originals resteront gratuits pour tous.

La saison dernière, Free a revendiqué 700 000 téléchargements pour son application, avec plus de 500000 utilisateurs lors de certaines grosses affiches. Persuadé d’être “le compagnon idéal d’un supporter en tribune qui aurait mal vu une action en direct, action qu’on ne lui rediffuse pas sur les écrans géants”, Free Ligue 1 a l’ambition d’atteindre le million d’utilisateur en capitalisant sur le retour progressif du public dans les stades. “On va pouvoir toucher cette audience qui n ‘existait pas la saison dernière avec le huis clos “, confie Frédéric Goyon, directeur de Free Ligue 1.