Samsung Galaxy S10 : son lecteur d’empreintes digitales de dernière génération berné par l’impression 3D

Samsung Galaxy S10 : son lecteur d’empreintes digitales de dernière génération berné par l’impression 3D

Un utilisateur est parvenu à contourner la reconnaissance d’empreintes digitales de son smartphone Galaxy S10. Il a suffi d’une empreinte laissée sur une bouteille en verre…

Pour la sécurisation de ses données, le smartphone Galaxy S10 propose un lecteur d’empreintes ultrasonique installé dan l’écran. En contrepartie d’une vitesse de reconnaissance plus lente et d’une plus grande sensibilité aux rayures sur l’écran par rapport à un lecteur d’empreintes optique, le lecteur d’empreintes ultrasonique s’annonce plus précis et plus sûr. Cela s’explique par le fait qu’il repose sur une lecture en 3D (longueur, largeur et profondeur), au lieu de 2D (longueur et largeur).

Plus sûr ? Pas forcément si l’on en croit l’un des propriétaires du Galaxy S10. Après avoir récupéré son empreinte laissée sur une bouteille en verre, puis l’avoir retouchée sur Photoshop, imprimée en 3D et présentée au lecteur d’empreintes, il est parvenu à déverrouiller son Galaxy S10. Une petite démonstration en vidéo a d’ailleurs été publiée sur Imgur.

Même si on imagine que Samsung va faire le nécessaire pour améliorer les performances son capteur biométrique, on constate que le bon vieux mot de passe a encore de beaux jours devant lui, avec la lecture d’empreintes digitales et la reconnaissance faciale voulues plus sécurisées et annoncées chaque fois plus abouties, mais qui continuent de se faire berner. D’autant plus qu’un mot de passe se change, contrairement à des empreintes digitales. On ne peut en revanche enlever à ces solutions leur côté très pratique, au regard du nombre de fois où l’on dégaine le smartphone chaque jour.

 Source : Le Figaro