Netflix a un plan pour contrer sa baisse de régime en se diversifiant

Netflix a un plan pour contrer sa baisse de régime en se diversifiant

Face à un trimestre assez ralenti et même une perte de milliers d’abonnés en Amérique du nord, le géant de la SVOD confirme son envie de se lancer dans les jeux vidéos.

Des “mauvais chiffres” ne suffiront pas à décourager Netflix. La plateforme a dévoilé cette semaine ses résultats concernant le deuxième trimestre de l’année 2021. Si la société a enregistré 1.5 millions d’abonnés supplémentaires, elle en a également perdu 430 000 rien qu’en Amérique du Nord.

Pas de quoi s’inquiéter pour Reed Hastings, PDG de la firme, qui affirme à ses actionnaires : “Nous avons eu ces 10 dernières années qui étaient lisses comme de la soie, et nous sommes juste un peu chancelants en ce moment. ” D’après le directeur financier de Netflix, le Covid n’est pas étranger à cette instabilité, la crise sanitaire causant une “certaine agitation à court terme dans les tendances commerciales”.

La crise économique causée par le virus peut en effet avoir poussé certains abonnés aux revenus modestes à résilier leur abonnement, mais a aussi entraîné un ralentissement dans la production audiovisuelle. Difficile alors de prédire l’avenir quand celui-ci est aussi variable face à un virus instable. La firme reste cependant optimiste, malgré la concurrence qui fait actuellement rage, même face à d’autres acteurs que les plateformes de SVOD, comme YouTube et TikTok.

Se risquant tout de même aux prédictions, Netflix compte sur 3.5 millions d’abonnés recrutés dans le monde durant le 3e trimestre. Et si les chiffres peuvent décevoir, rappelons également que la plateforme a enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 19%, soit de 7.3 milliards de dollars.

Une proposition pour relancer l’intérêt des consommateurs

Reed Hastings a ainsi confirmé les informations publiées par Bloomberg quelques jours auparavant : Netflix entend bien se faire une place sur le marché du jeu vidéo. « Il s’agit de renforcer et d’améliorer notre service, et non pas de créer une source de profits à part », a précisé Reed Hastings, cofondateur de la société, lors d’une conférence aux analystes diffusée en ligne mardi après la publication des résultats trimestriels.

Se concentrant d’abord sur les jeux mobiles, la firme les proposera sans surcoût à ses abonnés, sous la forme “d’une nouvelle catégorie pour nous, comme notre expansion dans les films, l’animation et les shows télévisés ” détaille le géant américain. Il a d’ailleurs recruté un ancien d’Electronic Arts et d’Oculus pour cette tâche. Reste à voir à quoi ressemblera cette proposition.

« Sachant que nous sommes moins matures dans d’autres pays et que cela ne comprend pas les écrans mobiles (où notre part de l’engagement des utilisateurs est encore plus faible), nous avons confiance dans nos réserves de croissance » explique la firme.

Source : 20minutes